Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 14:22
http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/arnica.jpg

Nom latin : Arnica montana
Famille : astéracées
Autres noms :arnique, tabac des Vosges, herbe aux chutes, plantain des alpes. 
Composition : Capitules floraux : huile essentielle, phytostérol, arnidol, dextrose, acide malique, matières grasses, choline.
                          Racine: oligo-éléments (sodium, potassium, magnésium, manganèse), carotène, inuline, tanins, huile essentielle, acide caféique.
Pigments flavonoïques dans la plante.
 
Mise en garde : Pas d'utilisation interne sans l'avis d'un professionnel.
A la dose de 8 à 10 g par litre, elle provoque une altération du système nerveux, des sueurs froides et des hémorragies, elle peut provoquer des irritations du tube digestif.
Pas d'applications de teinture, pommade sur les plaies ouvertes, sur les plaies sanguinolentes ni même sur les toutes petites blessures.
 
Parties utilisées : Capitules floraux, racines, feuilles.
Récolte :feuilles de préférence avant la floraison, capitules floraux au début de la floraison, racines au printemps ou à l'automne
Floraison : Mai à Août
 
Propriétés :
Vulnéraire
Anti-inflammatoire
Anti-névralgique
Dissipe les ecchymoses, les bosses, les bleus
Fébrifuge
Tonique
Sudorifique
Diurétique
Expectorant
Emménagogue 
 
Usages externes :
Traumatismes divers : contusions, hématomes, foulures, etc.
Angine
Maux de gorges
Insecticide (poux)
 
 
Qui ne connaît pas la fameuse teinture d'arnica ? Souveraine en cas d'ecchymoses.
Le nom d’arnica semblerait venir de la déformation du grec ptarmica signifiant   éternuer en effet  la poudre de ses fleurs fournit un sternutatoire énergique.
 L'arnica pousse sur des sols siliceux et granitiques, rarement calcaires, dans les pâturages montagneux au-dessus de 800 mètres d'altitude.
Sainte Hildegarde de Bingen au XIIe siècle, semblerait être la première à faire mention des propriétés médicinales de l’arnica. On utilisait alors les feuilles et les fleurs de "l'herbe aux chutes" en compresses, en décoction. A partir du  XVIe scièle, l’arnica apparaît dans les textes médicaux, ensuite au XVIIIe siècle, apparaît la populaire "teinture d'arnica", célèbre pour son efficacité sur les bosses et les coups, même passés.
En homéopathie, arnica est le remède des courbatures et des chocs tant psychologiques que physiques. Elle enlève également la fatigue et les troubles du décalage horaire.
En cosmétique, l'arnica est traditionnellement utilisée extérieurement contre coups de soleil, brûlures superficielles peu étendues et fesses rouges des bébés.
Fébrifuge et tonique, l'emploi de l'arnica par voie interne est délicat : il a été abandonné.
Par voie interne, l'arnica agit sur la moelle épinière (A. Richaud), élimine les catarrhes (surtout chez les vieillards). C'est un antispasmodique et un excitant du système nerveux ainsi qu'un prophylactique contre la fièvre puerpérale.
En applications externes, c'est un excellent révulsif pour soigner les traumatismes, les hématomes, les luxations et les rhumatismes.
 
Utilisations :
 
Infusions :
10 à15 gr de fleurs pour un litre d’eau bouillante. Infuser 15 mn.
En compresse sur les bosses, contusions, meurtrissures.
En gargarisme en cas  d’angines ou autres  maux de gorges.
 
A la dose de 1 g par tasse en infusion de 10 mn. Elle combat la fièvre, stimule le cœur, la circulation, le système nerveux, les voies digestives et la sécrétion biliaire. Une tasse par jour. (Recette mise a titre d’information réserver l’arnica qu’a l’usage externe).
 
Décoction : 
5 à 10 gr de fleurs d'arnica pour un litre d’eau, bouillir 3 mn, infuser 10 mn.
En compresse sur les bosses, contusions, meurtrissures.
En lotion 3 fois par jours, sur le cuir chevelu contre les poux (assurez vous qu’il n’y a pas d’écorchure sur le cuir chevelu si c’est le cas n’utilisez pas cette lotion).  
 
20 gr de fleurs d'arnica pour 1/4 de litre d'eau froide. Bouillir 1 mn, infuser 10 mn.
En compresse sur de la gaze à appliquer sur les coups, traumatismes et ecchymoses.
Maintenir 10 mn.
On peut y mettre 10 gr de feuilles d'hysope avec l'arnica en synergie.
 
Teinture : voire aussi formulaire teinture d’arnica
Recette 1 :
Plus pratique d'utilisation car on peut la faire d'avance et ainsi avoir le remède sous la main.
100 gr de fleurs séchées d'arnica à faire macérer dans un 1/2 litre d'alcool à 60° pendant 10 jours.
Le 11ème jour passez, exprimez et mettre dans un flacon en verre teinté.
A utiliser en compresse dilué toujours la teinture avec moitie d'eau.
 
Recette 2 :
Par voie interne Teinture: 10 g de fleurs d'arnica dans 190 g d'alcool à 70°. Prendre 10 gouttes, deux ou trois fois par jour, dans un peu d'eau. (Idem que l’infusion recette mise a titre indicatif, ne pas utiliser).
 
Recette 3 :
Laisser macérer pendant 10 jours 20 g de fleurs d'arnica dans 80 g d'alcool à 70°, filtrer en exprimant le résidu. Conserver dans une bouteille de verre foncé. Appliquer sur les ecchymoses, les distorsions, etc. après avoir dilué en quatre volumes d'eau (c'est-à-dire une cuillerée de teinture et 4 cuillerées d'eau).
Pour les applications sur les traumatismes : 20 gr de la teinture d’arnica, 50 g de glycérine et 60 g d'eau.
 
Recette 4 :
Dans un litre d’alcool à 60°, faire macérer pendant une semaine, 200 gr de fleurs d’arnica, 50 gr de semences d’anis, 50 gr de clous de girofle, 50 gr d’écorces de cannelle, 50 gr de racines de gingembre.  
A employer diluée : une c. à café de teinture d’arnica, une c. à café de glycérine et 150 ml d’eau. Sur les contusions, bosses et traumatismes divers. 
 
Huile d'arnica :
Mettre à macérer dans 500 ml d'huile végétale (tournesol, olive, ou autre), 250 g de fleurs sèches d'arnica ou 750 g de fleurs fraîches d'arnica, dans un bocal au soleil pendant 15 jours à 3 semaines. Filtrer. En application externe contre les coups, contusions.
 
Gargarismes :
En cas d’inflammation de la gorge : angine
Mettre une c à café de teinture d’arnica dans un verre d’eau et se gargariser avec.

Poudre:
Piler des fleurs d'arnica au mortier. Prendre la pointe d'une cuillerée à café de cette poudre deux ou trois fois par jour avec un peu de confiture, de miel ou dans n'importe quel autre excipient (recette à titre indicatif, ne pas prendre d’arnica en interne). 

 

La poudre sert aussi de sternutatoire. 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales