Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 21:02
http://img11.hostingpics.net/pics/176141houblon.jpg
Non latin :
Humulus lupulus
Famille : Cannabacée
Autres noms : Vigne du nord, salsepareille indigène, bois du diable, couleuvrée septentrionale. 
Composition : principes résineux, alcaloïde, huile essentielle.

Mise en garde :
A éviter lors de grossesse, hyperoestrogénie, cancers hormonodépendants à cause des ses effets œstrogéniques possible. Certains auteurs déconseillent le houblon dans les états dépressifs. Dermite de contact, migraines, somnolence possible chez les sujets sensible lors de la cueillette (maladie du houblon).

Parties Utilisées : Surtout cônes (fleurs femelles), lupulin, feuilles, racines
Récolte :
Les cônes en août-septembre
Floraison : Juin à Septembre
 
Propriétés :
 Anaphrodisiaque chez l’homme (anti-androgène)
Antispasmodique
Antiscorbutique
Antiscrofuleux
Apéritif, Stomachique
Diurétique, dépuratif, régénérateur sanguin
Galactogène
Hypnotique, sédatif génital
Fébrifuge
Oestrogénique
Sudorifique
Tonique amer
Vermifuge
 
Indications :
Adénites cervicales
Anémie, chlorose, convalescence, rachitisme
Dermatoses : dartres, eczémas, herpès, scrofule
Dyspepsies atoniques et nerveuses, inappétence, hyperacidité gastrique
Enurésie
Fièvres
Insomnies, nervosisme, excitabilité sexuelle
Insuffisance lactée chez la femme allaitante
Goutte
Lithiases
Lymphatisme
Ménopause
Parasites intestinaux
Pertes blanches
Scorbut

Usages externes :
Abcès  froids
Douleurs rhumatismales, goutte
Résolutif


A l’évocation du houblon évidemment, on associe la bière et on connais un peu moins ses propriétés médicinales non négligeables que l’on un peu oublié de nos jours.
Plante à tige souterraine vivace, émettant des pousses annuelles volubiles, feuilles découpées en lobes rappelant celle de la vigne, très velues et rugueuses à la surface inférieure de la feuille. La plante a des pieds mâles et des pieds femelles. Fleurs mâles à 5 sépales, 5 étamines, en grappes légères. Fleurs femelles disposées à l'aisselle de bractées ovales, rassemblées en cônes, ces bractées sont recouverte de petites glandes jaunâtres sécrétant une résine : le lupulin.

C’est une plante grimpante herbacée des zones tempérées de l'hémisphère nord, le houblon pousse à l'état sauvage dans des endroits humides et frais : haies ou bords de cours d'eau. Ses tiges atteignent 4 à 5 mètres de long. Son nom de vigne du Nord donné au houblon fait allusion à la forme de sa feuille semblable à celle de la vigne.

 Son nom botanique d’Humulus viendrait d’Humus signifiant terre, la plante si elle n’a pas de support rampe parterre. Quant à Lupulus dérivant de Lupus signifiant petit loup était le nom que Pline avait donné au houblon.
Usité pour la confection de la bière, le houblon a été surtout cultivé près des brasseries, dans le Nord de la France.
Le houblon était considéré à la fois comme tonique et calmant.
Dans l’Antiquité, Pline semble le seul à mentionner le houblon sous le nom de lupus salictarius mais comme légume plus que comme plante médicinale.
Au Moyen Age apparaît quelque référence thérapeutique sous l’impulsion de Sainte Hildegarde qui en fait un remède contre la mélancolie.
Matthiole, lui assigne des propriétés apéritives, dépuratives, détersives, laxatives, fébrifuges, vermifuges, diurétiques et emménagogues. Et les auteurs comme Lonicer, Bauhin lui emboîtent le pas.
Cazin déclare que le houblon favorise en premier lieu, la digestion, d’excite l’appétit et d’accroître la vigueur des appareils organiques, son usage prolongé active la circulation et les sécrétions et colore le teint.
Le Dr Bohon préconise le houblon pour combattre la formation d’acide urique.
Quand au Dr Leclerc, il écrit : en pathologie gastrique le houblon se comporte comme un utile frénateur de l’hyperexcitabilité réflexe, en même temps que comme bon stimulant des muscles et des glandes de l’estomac. C’est une arme à double tranchant qui peut combattre simultanément l’élément spasme et l’élément atonie. Ce dualisme en fait un précieux auxiliaire dans le traitement des gastropathies nerveuses, ce qu’on pourrait appeler le balancier qui permet de maintenir le juste équilibre des fonctions.
Le houblon est surtout un tonique amer et un sédatif. Mais aussi des recherches plus récentes ont démontrés ses effets oestrogéniques et anti-androgène qui en fait un anaphrodisiaque chez l’homme. Ainsi le houblon est prescrit dans la phytothérapie moderne en endocrinologie.

Utilisations : 
Infusion :

Infusion tonique
10 à 15 g de cônes par litre d'eau bouillante. Infuser 10 mn
3 tasses par jour avant les repas comme apéritive, tonique, stomachique diurétique.

Infusion sédative
40 g
de cônes par litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
3 à 4 tasses par jour, dont une avant le coucher.

Décoction :

20 g de feuilles ou de racines par litre d’eau, bouillir 5 à 10 mn.
3 tasses entre les repas comme dépuratif et diurétique.

Teinture :

2 à 4 g pour jour.

Cataplasmes :

Cônes et feuilles, bouillis dans l’eau : contre la goutte, rhumatismes, abcès froids, ulcères
Cônes chauffés et mis dans un sachet appliqués sur les névralgies (lombalgies, sciatiques).

Partager cet article

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales