Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 21:30
http://img11.hostingpics.net/pics/462600reglisse.jpg

Nom latin :
Glycyrrhiza glabra
Famille : Fabacées
Autres noms : Bois doux, bois sucré, racine douce, racine bonne, régalisse, herbe aux tanneurs. 
Composition : flavonoïdes (isoflavanones, flavanones, chalcones), saponosides (glycyrrhizine), polysaccharides, coumarines, phytosétrols.

 Mise en garde : Usage immodéré de réglisse (dosage élevé, ou usage prolongé) provoque une hypokaliémie (perte en potassium) et une hypernatrémie (augmentions du sodium). Par la perte en potassium cela créée une faiblesse musculaire et notamment au niveau du cœur (qui est un muscle) et donc peut générer des troubles cardiaques. Par l’augmentions en sodium cela crée l’’hypertension et des œdèmes.
Par conséquent la réglisse est déconseillée en cas hypertensions, insuffisances rénales et cardiaques. Mais aussi en cas de grossesse, allaitement, cirrhose, hépatite, diabète. Chez les alcooliques il peut survenir des troubles neuropsychiques.

Parties utilisées : Racines
Récolte : On récolte la racine à l’automne à partir de 3ème années
Floraison : Juin à Juillet
 
Propriétés :
Anti-inflammatoire au niveau du tube digestif et de l’estomac
Antispasmodique (gastrique et respiratoire)
anti-acide (acidité gastrique)
Antihistaminique
Anti-ulcéreux
Adoucissante, béchique, Expectorante, Pectorale
Tonique des surrénales, Cortisone-like
Diurétique
Rafraichissante (surtout associe en part égale avec le chiendent)
Hypertensive
Laxatif léger
Légèrement oestrogénique
 
Indications :
Dyspepsies, météorisme, aérophagie
Entérite, constipation
Gastrites, ulcères gastriques et duodénaux
Fièvre
Spasmes intestinaux
Toux, bronchites, trachéites, rhume
 
Usages externes :
Anti-inflammatoire
Cicatrisant
 
 
La réglisse est une plante herbacée, vivace, à souche ligneuse. Elle croît dans les fossés et prairies ainsi que dans les terrains frais, dans le Midi de la France, en Europe méridionale et en Asie occidentale.
On utilise la racine et le rhizome récoltés à l'automne sur des plantes d’où moins trois ans.
La réglisse était connue des Grecs et des Romains, sous le nom de Glycyrhizion qui voulait dire Douce racine en grec et ainsi son nom botanique de Glycyrrhiza vient du grec Glycys : doux, sucré et Rhidza : racine. Bien entendu à cause du gout sucré de sa racine, d’où aussi ses autres nom de Bois doux, Bois sucré, Racine douce. Et par l’intérimaire du bas latin Liquirita et du vieux français Licorece, on en vient à Recolisse et donc pour finir à notre Réglisse.
On peut lire dans une vielle pharmacopée : l’usage de la racine de réglisse est si commun qu’on ne fait point de tisane où la réglisse n’entre, soit pour en corriger par sa douceur le saveur désagréable des autres ingrédients, soit pour lui communiquer la vertu particulière qu’elle a d’adoucir l’âcreté des humeurs qui excitent la toux.
Au Ier siècle Pline la recommandait pour calmer la toux, de même que Dioscoride pour clarifier la voix et adoucir l’ « humeur », Théophraste au IVe siècle la trouve efficace pour calmer la toux et apaiser la soif et au Moyen Age,  Sainte Hildegarde la citait comme rafraichissante en cas de fièvre et propre à soulager les « maux de cœurs ». Mélangée à du chiendent et de l’orge, elle entrait dans la composition de la tisane ordinaire des hôpitaux et se trouvait jadis sur les tables de chevet des malade sans indications particulières et portait le nom de « bonne à tout ».
Des études faites, par des chercheurs Hollandais en 1950, ont montrées son effet bénéfique sur l'estomac et on l'utilise en cas d'ulcères et de gastrites. Elle est aussi recommandée contre le rhume, la bronchite, les maux de gorge et possède des propriétés antispasmodiques, anti-inflammatoires, diurétiques, laxatives et édulcorantes. On l’emploi aussi contre l’arthrite effectivement elle une action anti-inflammatoire qui s’apparente aux corticoïdes, elle exerce une action sur les glandes surrénale et à un effet cortisone-like.
En bain de bouche, elle est préconisée dans glossites et stomatites ou en collyres dans les connectivites, inflammations des paupières
 On s'en est servi pour sevrer les alcooliques et les tabagiques. Mais, attention, la réglisse est dangereuse pour les hypertendus et l'on voit arriver à l'hôpital des personnes accoutumées à mâcher de la réglisse à longueur de journée.
 A Paris vers la fin du XVIIIe siècle, une boisson appelée « coco » est en vogue dans les café, jardins publics, car cette boisson à base de réglisse  était servie dans une moitié de noix de coco.
J’utilise la réglisse pour les irritations gastriques, elle forme un mucus protecteur qui protège l’estomac. Et dans les problèmes respiratoire tel que la toux, les maux de gorges, bronchite, laryngite, etc…
 Et bien sur,  elle me sert de correcteur de gout pour les tisanes quand je ne veux pas l’édulcorée avec du sucre ou du miel.
Pour préparer la réglisse, je conseils de ne pas la faire bouillir, la décoction dissout des principes résineux âcres qui rend la préparation amère. J’utilise soit l’infusion prolongée ou la macération à froid, ce qui donne une boisson plus agréable au gout.     
 
Utilisations :
 
Infusion :
20 à 50 gr de racine de réglisse pour un litre d’eau bouillante. Infuser 20 à30 mn.
Boire 3 ou 4 tasses par jour.

50 g de racine pour un litre d’eau bouillante. Infuser jusqu'à refroidissement.
En compresses et bains oculaires dans les conjonctivites et blépharites.
 
Décoction :
20 g pour 100 g d’eau. Bouillir et réduire d’un quart.
En bain bouche contre stomatites et glossites.
En compresses sur les plaies. (H. Leclerc)

Sirop de réglisse :
Réglisse 24 g
Sucre 144 g
Eau bouillante 216 g
Versez l’eau bouillante sur la réglisse.
Laissez macérer en vase clos une nuit.
Passez et ajoutez le sucre et faire un sirop.
Prendre pas c. soupe comme pectorale. 

« Coco »  parisien:
Réglisse 50 g
Graines de coriandre 2 c. à café
Un litre d’eau.
Laisser macérer à froid les graines écrasées et les racines en morceaux pendant au moins 4 heures.
Passez, servir frais ou glacé, sucrez si vous le désirez.
On peut agrémenter le coco d’une rondelle de citron et/ou d’une pincée de cannelle en poudre.

La tisane “bonne à tout” :
40 g de réglisse
20 g d'orge
20 g de racines de chiendent
Miel
citron non traité

Faites macérer la réglisse épluchée dans 1 litre d'eau froide. Faites bouillir le chiendent pendant 20 minutes dans 1 litred'eau, à la fin de l'ébullition ajoutez l'orge.
Mélangez le tout et sucrez-le au miel. Ajoutez un zeste de citron.


Pâte pectorale :
20 g de suc de réglisse pour 1/2 litre d'eau
250 g de gomme arabique
150 g de sucre
Chauffez jusqu'à consistance pâteuse et versez sur un marbre huilé


Réglisse anti-tabagie :
Mâcher un bâton de réglisse peut remplacer la cigarette et empêcher de fumer.
Attention néanmoins : une surconsommation peut déclencher de l'hypertension


le lait de corbeau, tisane contre la toux :
 Le Dr. H. Leclerc préconise au début des trachéites ou de bronchites, ce vieux remède : 2 g d’extrait de réglisse fondus dans une tasse de lait bouillant.

Sinon à défaut d’extrait de réglisse voici une variante :
Faire bouillir une racine écorcée de réglisse dans une tasse de lait.
Sucrer au miel cette boisson noirâtre est très efficace contre la toux.

Tisane de beauté Clothilde Boisvert :
100 g de feuilles de baguenaudier,

30 g de semences de fenouil,

20 g de semences d'anis,

20 g de racine de bois de réglisse,

1 litre d'eau de puits (ou minérale)

Faites infuser sous la cendre chaude (ou au four à th 2) durant une nuit dans un pot de terre rouge.
Prendre un verre de cette eau chaque matin.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales