Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 10:17

Avant veuillez lire : Eaux dentifrices

 

Elixir dentifrice fin

Saveur anisée menthée :

Formule Française analogue à l’élixir du Dr Pierre

 

Essence menthe poivrée                        0,8 g

Essence de badiane                                     1 g

Essence de rose                                   I goutte

Essence de clou de girofle                 I goutte

Teinture de benjoin                                     1 g

Alcool à 90°                                 q.s.p  100 ml

 

Dissoudre les essences, la teinture dans l’alcool et filtrer sur papier. 

 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 09:56

Avant veuillez lire : Eaux dentifrices

 

Elixir dentifrice en harmonie riche en menthol:

Formule Française

 

Essence menthe poivrée                            1 g

Menthol                                                  0,33 g

Essence d’anis                                              1 g

Essence de badiane                                     1 g

Essence de rose                                   I goutte

Essence de clou de girofle                 I goutte

Essence de cannelle de Ceylan         I goutte

Teinture de benjoin                                     1 g

Teinture de vanille                                       1 g

Alcool à 90°                                 q.s.p  100 ml

 

Dissoudre les essences, le menthol, les teintures dans l’alcool et filtrer sur papier. 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 09:51

Avant veuillez lire :  Eaux dentifrices

 

Elixir dentifrice en harmonie riche en anis:

Formule Française

 

Essence menthe poivrée                             1 g

Essence d’anis                                              1 g

Essence de badiane                                     1 g

Essence de rose                                   I goutte

Essence de clou de girofle                 I goutte

Essence de cannelle de Ceylan         I goutte

Teinture de benjoin                                      1 g

Alcool à 90°                                  q.s.p  100 ml

 

Dissoudre les essences, la teinture dans l’alcool et filtrer sur papier. 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 21:48

 

On a cherché à remplacer les crèmes à raser au savon par des crèmes non moussantes pour les peaux sensibles. Car l’usage quotidien même pour des savons neutre ou nettement surgraissé pouvaient ce montrer irritant pour l’épiderme à la longue.

Ainsi entre en jeu les crèmes non moussantes à raser, qui sont des crèmes à phase continue aqueuses contenant une certaine quantité de corps gras. Elles agissent sur le poil, comme les huiles de coupe sur les métaux.

On les étale avec le doigt sans utilisation du blaireau. Elles s’étalent facilement sur la peau et ne sèche pas pendant le rasage. Elles ne collent pas à la lame du rasoir et un simple courant d’eau les élimine.  

 

 Crème à raser non moussante

Formule de Navarre :

 

Acide stéarique                 16 g

Lanoline                               3 g

Huile de paraffine              9 g

Glycérine                             5 g

Triéthanolamine             1,8 g

Borax                               1,8 g

Eau                                63,4 g

Parfums                           Q.S.

 

Le principe de préparation est toujours le même.

 

 

Nota : C’est une formule de base qui sert de canevas on peut y incorporer du beurre de cacao, beurre de karité, d’alcool cétylique, etc… Remplacer l’eau par de hydrolat d’hamamélis. Remplacer l’huile de paraffine par une huile végétale. Le borax sert à donner un aspect blanc opaque. Tout est possible c’est une question de choix de chacun.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 09:18

Voici un article consacré aux laits de toilette moderne à base de triéthanolamine, veuillez lire ceci avant :  Crèmes et laits au stéarate de triéthanolamine

Donc nous allons aborder la préparation des laits de toilette, ces préparations sont assez facile à réaliser et notamment grâce la triéthanolamine qui offre l’avantage de crée des préparations stables.  Ces laits a été crée depuis 1927.

Pour les laits à triéthanolamine, il ne faut pas que le lait soit alcalin car il est nuisible pour épiderme et ensuite un lait alcalin sera souvent opalescent, tendra à mousser et à prendre l’aspect d’une solution savonneuse Donc on utilisera 1 g de triéthanolamine pour 5 g d’acide stéarique ou mieux 1 g de triéthanolamine pour 15 g d’acide stéarique.

Un lait de jour doit renfermer en plus de l’acide stéarique de la cire d’abeille et de l’huile de vaseline, car il est astringent, grâce à la cire et à l’huile de vaseline, il resserre les pores du visage et par la suite il préserve de l’irritation due aux poussières, aux pollutions, etc.…

Un lait de nuit doit renfermer de l’huile végétale car il ne doit plus sécher et resserrer l’épiderme, mais il doit au contraire l’adoucir et faciliter l’ouverture des pores et l’entrainement mécanique du sébum.

Ainsi un lait de jour doit être légèrement astringent et un lait de nuit un lait adoucissant.  

Pour adoucir et démaquiller le visage donner le choix aux laits à l’huile de paraffine. Pour adoucir, raffermir et nourrir l’épiderme on emploiera les laits d’huile d’amande douce pure ou additionner de 2 à 4 % d’oléine et 1% de lanoline. Les laits additionnés  de palmitate de cétyle ou d’alcool cétylique et de cire d’abeille sont légèrement astringent et font de bon lait de jour.

    

Lait moderne à la triéthanolamine (léger)

Formule pour peaux sèches

Formule R. Cerbelaud :

 

Huile de paraffine                  30 g

Acide stéarique                          4 g

Triéthanolamine                       3 g

Eau distillée                             70 g

Huiles essentielles                 0,2 g

Alcool à 90°                                 1 g

 

Chauffer au B.M l’acide stéarique et l’huile de façon à avoir un mélange liquide et dont la température ne dépassera pas 60 à 70°.

D’autre part, verser la triéthanolamine dans l’eau, agiter et chauffer au B.M à 60° à 70°.

Verser alors le mélange acide stérique, huile dans le soluté de triéthanolamine en remuant sans cesse. On obtient un lait d’un blanc très pur. Le soluté de triéthanolamine doit être toujours tiède ou un peu chaud afin d’éviter les grumeaux.

Ajouter goutte à goutte les huiles essentielles dissous dans l’alcool au lait encore chaud et agiter alors vivement et sans cesse.

 

Nota : On peut remplacer l’huile de paraffine par de l’huile d’amande douce attention dans ce cas il faut prévoir un antioxydant dans la formulation pour une meilleur conservation du lait car l’huile d’amande douce s’oxyde à l’air contrairement à l’huile de paraffine On peut aussi remplacer l’eau distillée par des eaux florales comme l’eau de rose ou de fleur d’oranger qui sont excellent pour la préparation des laits de toilette, on aura l’occasion de voir quelques formules.

 

Lait moderne à la triéthanolamine (épais)

Formule pour peaux sèches

Formule R. Cerbelaud :

 

Huile de paraffine                  10 g

Acide stéarique                         8 g

Palmitate de cétyle                   2 g

Triéthanolamine              2 à 2,5 g

Eau distillée                             85 g

Huiles essentielles                 0,2 g

Alcool à 90°                                 1 g

 

Même préparation que précédemment.

 

Nota : Même remarque que la formule précédente. Ce lait est beaucoup plus crémeux et plus nacré que le lait ci-dessus, si l’on le trouve trop épais on peut le diluer avec de l’eau attention celle-ci doit être tiède.

 

Lait moderne adoucissant (lait de jour)

Formule R. M. Gattefossé :

 

Acide stéarique                        4 à 7 g

Palmitate de cétyle                        1 g

Cire blanche                                    1 g

Triéthanolamine                            1 g

Glycérine neutre à 30°           2 à 5 g

Eau distillée                                  85 g

Parfum                                            Q.S

 

Faire fondre au B.M l’acide stéarique, le palmitate, la cire avec la moitié d’eau distillée additionnée de glycérine et porter le mélange à la température de 60 à 70°.

D’autre part, dissoudre le triéthanolamine dans le restant d’eau distillée et porte ce soluté à 60°0 à 70, en chauffant au B.M.

Verser alors le premier mélange dans le soluté de triéthanolamine maintenu à 60° à 70°, pour éviter les grumeaux.

Agiter sans cesse, on aura un beau lait nacré.

Ajouter le parfum goutte à goutte au lait encore tiède.

 

Nota : J’ai remplacé dans la formule originale le suif synthétique par le palmitate de cétyle. Ce lait n’est pas brillant et il adhère bien à l’épiderme.

 

Lait moderne un peu astringent

Formule R. M. Gattefossé :

 

Acide stéarique                               7 g

Cire blanche                                  1,5 g

Triéthanolamine                              1 g

Glycérine neutre à 30°               2,5 g

Eau distillée  hamamélis            88 g

Parfum                                            Q.S

 

Même préparation que ci-dessus.

 

 

Lait moderne a la triéthanolamine

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                8 g

Palmitate de cétyle                           1 g

Cire blanche                                       1 g

Triéthanolamine                     1 à 1,5  g

Glycérine neutre à 30°                    5 g

Eau distillée                                 83,5 g

Parfum                                             Q.S

 

Même préparation que ci-dessus.

 

Nota : On peut remplacer la glycérine par 25 g d’éthylène-glycol ce dérive est plus doux pour le visage et permet de mieux émulsionner les parfums.

 

Lait moderne a la triéthanolamine

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                7 g

Palmitate de cétyle                           1 g

Acide oléique                                    2 g

Cire blanche                                       1 g

Triéthanolamine                               1 g

Huile de paraffine                            5 g

Eau distillée                                    83 g

Parfum                                             Q.S

 

Même préparation que ci-dessus.

 

Nota : On peut remplacer l’huile de paraffine par de l’huile d’amande douce.

 

 Lait de beauté épais adoucissant l’épiderme

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                7 g

Palmitate de cétyle                       2,5 g

Triéthanolamine                               1 g

Huile d’amande douce               12,5 g

Eau distillée                              q.s.p 1 l

Parfum                                              Q.S

 

Faire fondre la cire et le palmitate  au B.M dans l’huile d’amande douce, à une température de 70 à 75°c.

D’autre part préparer un soluté de triéthanolamine dans environ 40 à 50 g d’eau distillée, porté également à 70 à 75°c.

Verser le mélange de corps gras dans le soluté de triéthanolamine, agiter sans cesse pendant que ce forme l’émulsion.

Compléter le volume d’un litre en ajoutant la quantité suffisante d’eau distillée, préalablement chauffée à 70°c à 75°c.

Agiter sans cesse, pendant que l’on dilue, l’émulsion produite.

 

Nota : Lait épais à l’aspect crémeux, blanc opaque. On peut en diminuer la viscosité en le diluant avec de l’eau distillée.

 

Lait de beauté épais adoucissant l’épiderme n°2

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                                          7 g

Acide oléique                                                             2 g

Lanoline                                                                      1 g

Triéthanolamine                                                       1 g

Huile d’amande douce                                          10 g

Eau distillée de rose  (environ 82 g)             q.s.p 1 l

Parfum                                                                       Q.S

 

Faire fondre les corps gras au B.M dans l’huile d’amande douce, à une température de 70 à 80°c.

D’autre part préparer un soluté de triéthanolamine dans 82 d’eau de rose, porté également à 70 à 75°c, au B.M

Verser le mélange de corps gras dans le soluté de triéthanolamine, agiter sans cesse pendant que ce forme l’émulsion.

Compléter le volume d’un litre si nécessaire en ajoutant la quantité suffisante d’eau de rose, préalablement chauffée à 70°c à 75°c.

Agiter sans cesse, pendant que l’on dilue, l’émulsion produite.

 

Nota : On peut en diminuer la viscosité en le diluant avec de l’eau de rose tiède.

 

Lait de beauté fluide adoucissant l’épiderme

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                                         4 g

Huile de paraffine                                                    5 g

Triéthanolamine                                                       1 g

Huile d’amande douce                                          25 g

Eau distillée de rose  (environ 70 g)             q.s.p 1 l

Parfum                                                                       Q.S

 

Même préparation que ci-dessus.

 

Lait de beauté épais pour adoucir et tonifier l’épiderme

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                                          7 g

Acide oléique                                                             4 g

Lanoline                                                                  0,5 g

Triéthanolamine                                                       1 g

Huile d’amande douce                                          10 g

Eau de fleur d’oranger                                           10 g

Eau distillée de rose  (environ 70 g)             q.s.p 1 l

Parfum                                                                       Q.S

 

Même préparation que ci-dessus.

 

Lait de beauté pour adoucir et tonifier l’épiderme n°2

Formule R. Cerbelaud :

 

Acide stéarique                                                         5 g

Acide oléique                                                             4 g

Lanoline                                                                      1 g

Triéthanolamine                                                       2 g

Huile d’amande douce                                          15 g

Eau distillée de rose  (environ 70 g)             q.s.p 1 l

Parfum                                                                       Q.S

 

Même préparation que ci-dessus.

 

 

 

 

 

Voilà ces formules peuvent vous servir de base pour établir votre propre recette.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 22:53

Onguent cétylique :

Pharmacopée Suisse

 

Alcool cétylique              4 g

Lanoline                         10 g

Vaseline                         86 g

 

La pharmacopée Suisse à introduit l’alcool cétylique dans son formulaire depuis plusieurs années. Cet onguent absorbe 50% d’eau. Par broyage au mortier.

Cet onguent est épais et visqueux. En s’inspirant de cette composition, on peut préparer une crème plus spécifiquement cosmétique.

 

Crème cétylique :

 

Alcool cétylique              2 g

Lanoline                           5 g

Huile de vaseline          23 g

Vaseline                         20 g

Eau                                 50 g

 

Faites fondre au B.M l’alcool cétylique, lanoline, huile de vaseline et vaseline.

Versez dans un mortier préalablement ébouillanté. Battre au pilon quand le mélange commence à prendre verser petit à petit l’eau tiédie en battant vigoureusement.

Battre jusqu'à refroidissement.

On obtient une crème grasse, jaunâtre, brillantes, stable et de bonne résorption.

 

La pharmacopée Américaine donne une formule basée sur le pouvoir émulsionnant de l’alcool stéarylique (Hydrophilic Ointement).

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 21:48

Pommade Camphrée

Formulaire National 2007 :

 

Formule à 10% de camphre 

Camphre naturel ou synthétique            10 g

Vaseline                                                        80 g

Cire blanche                                                 10 g

 

Formule à 20% de camphre 

Camphre naturel ou synthétique            20 g

Vaseline                                                        70 g

Cire blanche                                                 10 g

 

 

Précaution ne pas chauffer au-delà de 60°.

Faites fondre la cire et la vaseline dans une capsule au B.M à 60°.

Dissolvez le camphre pulvérisé dans le mélange fondu.

Mélangez jusqu'à refroidissement.

 

Caractères : Pommade blanche, ferme, translucide, à forte odeur de camphre.  

 

Conservation : En récipient clos.

 

Classe thérapeutique majeure : Pommade résolutive. Usage dermatologique et action sur le système musculaire et squelettique. Topique pour douleurs articulaire et musculaire.

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 21:26

Crème oléocalcaire

Formulaire National 2007 :

 

Solution d’hydroxyde de calcium             25 g

Huile d’amande douce                                25 g

Lanoline                                                        25 g

Vaseline                                                         25 g

 

Précaution ne pas chauffer à une température supérieur à 30°.

Mélanger la solution d’hydroxyde de calcium et l’huile d’amande en agitant énergiquement et portez à 30°.

Dans une capsule faites fondre au B.M à 30°, la vaseline et la lanoline.

Versez le mélange dans un mortier préalablement chauffé et mélangez jusqu’au début de solidification. Mélangez ensuite progressivement le mélange de solution d’hydroxyde de calcium et d’huile d’amande en agitant énergiquement.

 

Caractères : Crème jaune pâle, à odeur de lanoline.  

 

Classe thérapeutique majeure : Hygiène dermatologique (émollient et protecteur).

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 20:57

Cérat de Galien modifié

Formulaire National 2007 :

 

Cire blanche                                    13 g

Huile de paraffine                      53, 5 g

Eau de rose                                     33 g

Borate de sodium                        0, 5 g

 

Faites fondre la cire dans l’huile au B.M ; coulez dans un mortier en porcelaine préalablement ébouillanter à l’eau bouillante, battre au pilon sans interruption jusqu'à refroidissement presque complet. D’autre part, faites dissoudre le borate dans l’eau de rose et ajoutez ce soluté par petites portions au mélange précédent, sans cesser de battre la masse.

 

Caractères : Crème blanche, molle, d’odeur légère de cire et d’odeur de rose peu perceptible.  

 

Classe thérapeutique majeure : Hygiène dermatologique (émollient et protecteur).

 

Observation : En remplaçant l’huile d’amande douce par l’huile de paraffine on obtient un cérat qui ne rancit pas. Ce qui le différencie du cérat de Galien classique.

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 16:48

Les laits de benjoin sont des préparations très simple à réaliser et beaucoup de femmes ont leur propre formule.

Ils sont inoffensifs à condition qu’ils ne soient pas trop riches en benjoin. Car dans le cas contraire ils forment un vernis sur l’épiderme, obturent les pores de la peau et il en résulte des irritations de la peau et des érythèmes sans gravité, mais disgracieux.

 

Donc on veillera à ce que la quantité de teinture de benjoin soit comprise 2 à 5%.

Une dose de 2,5% de teinture de benjoin raffermit l’épiderme et une dose de 5% est légèrement astringente.
On ne dépassera pas les 5% pour les raisons évoquer ci-dessus, ainsi on peut noter avec des doses de 10 à 12 % l’excès d’oléorésine précipite, si l’on n’ajoute pas de l’alcool ou de l’éthylène-glycol.

Les laits de benjoin sont aussi appeler lait virginal.

On peut aussi utiliser des teintures de tolu, de myrrhe, d’encens, opopanax, de mastic.

Les formules peuvent variées aussi au niveau des eaux florale, si l’eau de rose est habituellement la plus utiliser des eaux de fleur d’oranger, de sauge sclarée, d’ylang-ylang, de mélilot, hamamélis, etc… peuvent convenir.

Ainsi en ce basant sur les formules ci-dessous on peut facilement créer sa propre formule.

 

 

Lait de benjoin ordinaire ou lait virginal :

Formule classique

 

Teinture de benjoin                  5 g

Eau de rose                            500 g

 

Versez goutte à goutte la teinture de benjoin dans l’eau de rose en agitant circulairement le récipient qui contient l’eau de rose. L’oléorésine précipite et l’on obtient une émulsion d’un beau blanc et assez stable dés lors que les doses de benjoin ne sont pas trop élever.

Note : 1 gramme de teinture de benjoin correspond à 56 gouttes.

 

Lait de benjoin ordinaire ou lait virginal :

Formule classique n°2

 

Teinture de benjoin                  5 g

Eau de fleur d’oranger          20 g

Eau de rose                              75 g

 

Lait de benjoin ordinaire ou lait virginal :

Formule classique n°3

 

Teinture de benjoin                  5 g

Teinture de salsepareille          5 g

Eau d’hamamélis                    20 g

Eau de fleur d’oranger           10 g

Eau de rose                              60 g

 

Note : On peut remplacer la teinture de salsepareille par de la teinture de bois de panama et l’eau de rose par de l’eau de sauge sclarée. Pour la préparation on mélange la teinture de benjoin avec la teinture de salsepareille et on verse goutte à goutte dans le mélange d’eau florale.

 

Lait de benjoin composé :

Formule recommandable

Formule Cerbelaud R.

 

Teinture de benjoin               2, 5 g

Eau de rose                            33, 5 g

Eau de Cologne fine                 32 g

Glycérine neutre 30°               32 g

 

Mélangez la teinture de benjoin à l’eau de Cologne et versez l’eau de rose mélangée à la glycérine.

Agitez vivement.

   

Note de Cerbelaud R. : Cette émulsion adoucit, raffermit l’épiderme, elle est antiseptique (eau de Cologne)  et n’obture pas les pores, bien qu’elle soit un peu opalescente, nous croyons que c’est la meilleur des compositions de lait de benjoin.

 

Lait de benjoin composé :

Formule recommandable

Formule Cerbelaud R.

Peau grasse

 

Teinture de benjoin                    5 g

Eau de rose                                 33 g

Eau de Cologne fine                  30 g

Glycérine neutre 30°                32 g

 

Mélangez la teinture de benjoin à l’eau de Cologne et versez l’eau de rose mélangée à la glycérine.

Agitez vivement. 

 

Note de Cerbelaud R. : Cette émulsion est un peu plus opalescente et sa teneur plus élevée en benjoin agit comme tonique et astringent léger sur le visage.

 

Lait de benjoin à l’huile de paraffine :

Formule Cerbelaud R.

Peau sèche

 

Teinture de benjoin                    5 g

Huile de paraffine                       5 g

Eau de fleur d’oranger             20 g

Eau de rose                                 70 g

 

Versez goutte à goutte la teinture de benjoin aux eaux florales et agitez sans cesse.

Ajouter en dernier l’huile de paraffine.

Bien agiter avant emploi.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste