Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 20:33

Vinaigre de toilette à 80° :
Formule Mallard modifiée


Ess. de bergamote 4 g
Ess. de cédrat 4 g
Ess. de citron 4 g
Ess. de lavande 0, 5 g
Ess. de limette 2 g
Ess. de néroli 1 g
Ess. d’ orange 4 g
Ess. de petit grain 1 g
Ess. de romarin 0, 5 g
Teinture de baume du Pérou 2 g
Teinture du baume du tolu 5 g
Teinture de benjoin 10 g
Teinture d’ambrette 5 g
Eau de fleur d’oranger 50 g
Eau de rose 50 g
Ac. Acétique crist. 15 g
Alcool 90° qsp un litre

Mélanger. Filtrer sur papier.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 18:19

Vinaigre de toilette :
Astringent et antiseptique


Ess. de romarin 1 g
Ess . d’eucalyptus 1 g
Ess. de verveine 6 g
Ess. de lavande 8 g
Vinaigre blanc 8° 150 g
Teinture de benjoin 10 g
Alcool 90° qsp un litre

Mélanger. Filtrer sur papier.
Ce produit prend une odeur plus agréable au bout d’un à deux mois.

Vinaigre de toilette 2 :
Astringent et antiseptique


Ess. de niaouli 1, 6 g
Ess. de verveine 14, 2 g
Ess. de lavande 1, 6 g
Vinaigre blanc 8° 79 g
Teinture de benjoin 10 g
Alcool 90° qsp un litre

Mélanger. Filtrer sur papier.
Ce produit prend une odeur plus agréable au bout d’un à deux mois.

 

Vinaigre de toilette 3 :
Astringent et antiseptique


Ess. de bergamote 2, 5  g
Ess . de citron 2 g
Ess. de verveine 15 g
Ess. de lavande 2, 5 g
Ess. de bois de Ho 5 g
Ac. Acétique crist. 15 g
Teinture de benjoin 10 g
Alcool 90° qsp un litre

Mélanger. Filtrer sur papier.
Ce produit prend une odeur plus agréable au bout d’un à deux mois.

 

 

Mode d’emploi : une c. café pour un litre d’eau tiède pour raffermir l’épiderme du visage.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 17:42
Vinaigre camphré :
Codex 1884
 
 

Camphre 10 g
Vinaigre blanc 8° 400 g
Ac. Acétique crist. 10 g

Pulvériser le camphre à l’aide d’un peu acétique, ajouter le vinaigre peu à peu.
Agiter.
Filtrer, après quelques de contact.
Vinaigre antiseptique.

Vinaigre camphré :
 formule de Raspail 

 

Vinaigre blanc 8° 1000 g
Camphre 30 g

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 15:45
Vinaigre virginal :
 

 

Alcool 90° 50 g
Vinaigre blanc 8° 50 g
Benjoin 50 g

Faire macérer 15 jours, filtrer.
Quelques gouttes ajoutées à l’eau la rendent laiteuse en lui communiquant un parfum agréable, et des propriétés toniques pour la peau.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 20:38
Vinaigre de lavande :
Codex 1884
 
 

Fleurs de lavande 100 g
Ac. Acétique crist. 20 g
Vinaigre blanc 980 g

Faire macérer 10 jours, passer avec expression.
Filtrer.

Vinaigre de lavande fin : 
 

 

Ess. de bergamote 5 g
Ess. de lavande 15 g
Ess. de bois de Ho 3 g
Teinture de benjoin 5 g

Teinture d’encens 5 g
Eau de rose 100 g
Ac. Acétique crist. 15 g
Alcool à 90° qsp un litre.

Mélanger, agiter vivement et filtrer.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 18:39
Vinaigre de Bully :
 
 

Alcool 90° 350 g
Eau distillée 7000 g
Ess. de bergamote 3 g
Ess. de citron 3 g
Ess. d’orange de Portugal 1, 2 g
Ess. de romarin 2, 3 g
Ess. de lavande 0, 4 g
Ess. de néroli 0, 4 g

Agiter entre temps, et après 24 heures, ajouter :
Teinture de benjoin de Siam au 1/5e 6 g
Teinture de baume de Tolu au 1/5e 6 g
Teinture de baume styrax au 1/5e 6 g
Teinture de girofle de Bourdon au 1/5e 6 g

Agiter de nouveau, puis ajouter :
Vinaigre blanc 8° 200 g

Filtrer au bout de 24 heures et ajouter
Acide acétique cristallisé 9 g
 Et on aura une formule analogue au vinaigre de Bully


En partant de la formule d’Auber ci-dessus et en le modifiant on peut simplifié le vinaigre de Bully

Vinaigre aromatique :
 formule Auber
 

Ac. Acétique crist. 50 g
Teinture de benjoin au 1/5e 10 g
Eau de Cologne fine à 80° qsp un litre


Attention dans cette formule, indiquée par Auber, il faut mieux diminuer  l’acide acétique de 12 à 15 g car dans cette formule l’’exés d’acide acétique donne un vinaigre de toilette trop irritant pour la peau.

Et donc on conseil plutôt cette formule :


Ac. Acétique crist. 15 g
Teinture de benjoin au 1/5e 10 g
Eau de Cologne fine à 80° qsp un litre

Avec cette nouvelle formule on peut remplacer le vinaigre de Bully.
Mais si on veut affiner un peu la ressemblance on peut utiliser la formule suivante :


Vinaigre de Bully :
 formule simplifiée
 

 

Ac. Acétique crist. 15 g
Teinture de benjoin au 1/5e 10 g
Teinture de styrax 4 g
Teinture de baume du Pérou 4 g
Eau de Cologne fine à 80° qsp un litre

Vinaigre de Bully :
 Autre formule
 
Eau de fleur d’oranger 450 g
Eau de rose 50 g
Ac. Acétique crist. 10 g
Alcool 90° 500 ml

Mélanger, agiter vivement et ajouter :

Ess. de bergamote 2, 4 ml
Ess. de citron 2, 4 ml
Ess. de Portugal 0, 96 ml
Ess. de lavande 0, 32 ml
Alcoolat de mélisse 40 ml
Ess. de girofle 0, 1 ml
Ess. de romarin 1, 8 ml
Teinture de benjoin 5 ml
Teinture de tolu 5 ml
Teinture de myrrhe 5 ml
Teinture d’ambrette 1, 5 ml
Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 16:17
Vinaigre cosmétique :
Formule simplifiée
 
 

 

Ac. Acétique crist. 5 g
Teinture de benjoin au 1/5e 20 g
Teinture de myrrhe au 1/5e 10 g
Teinture d’iris de Florance au 1/5e 500 g
Ess. de néroli pétale 2 g
Ess. de muscade 1 g
Teinture d’ambrette 2, 5 g
Alcool à 90°  qsp un litre

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 18:13
 
Vinaigre rosat :
Vinaigre de roses rouges
Codex 1884
 
 
 

Pétales de roses rouges 100 g
Ac. Acétique crist. 20 g
Vinaigre blanc 980 g

Faire macérer 10 jours, passer avec expression.
Filtrer.
Ce vinaigre employé dilué comme astringent.
Une c. à soupe pour un litre d’eau tiède pour raffermir l’épiderme du visage ou des seins.

Vinaigre rosat fin : 
 

Pétales de roses rouge de Provins 150 g
Alcool à 90°  300 g
Ac. Acétique crist. 10 g
HE de rose 0, 5 g
Menthol 1 g
Teinture d’ambrette 3 g
Eau de rose qsp un litre

Faire macérer 10 jours les pétales de roses dans l’alcool.
Ajouter l’acide acétique et compléter le volume d’un litre avec l’eau de rose.
Laisser macérer encore deux jours, ajouter l’huile essentielle de rose et la teinture.
Agiter vivement le flacon et filtrer sur papier.
Ce vinaigre employé dilué comme astringent.
Une c. à soupe pour un litre d’eau tiède pour raffermir l’épiderme du visage ou des seins.

Vinaigre rosat :
formule simplifiée R. Cerbelaud 
 

Ac. acétique cristal. 10 ml
Eau de rose 740 ml
Ess. de rose 0, 5 g
Alcool à 90°  250 ml
Racine d'orcanette qsp colorer légérement
Verser l'essence dans l'alcool et ajouter au mélange les autres liquides.
Agiter vivement et filtrer sur papier mouillé.
Même utilisation que les formules ci-dessus.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 10:51
Vinaigre antiseptique :
Vinaigre des 4 voleurs, Vinaigre aromatique à l’ail, vinaigre bézoardique
Codex 1884
 
 
 

 

Grande absinthe 40 g
Petite absinthe 40 g
Romarin 40g
Sauge 40 g
Menthe 40 g
Rue 40 g
Lavande 40 g
Calamus 5 g
Cannelle 5 g
Girofle 5 g
Muscades 5 g
Ail 5 g
Camphre 10 g
Acide acétique crist. 40 g
Vinaigre blanc 2500 g

Faire macérer 10 jours les substances dans le vinaigre, passer avec expression.
Ajouter le camphre dissout dans l’acide acétique.
Filtrer.
Ce vinaigre était employé comme préservatif des maladies contagieuses.
On s’en frotte les mains et visage, on en brule dans les appartements, on s’en sert comme sel lors de syncope.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 18:28
http://img11.hostingpics.net/pics/579968frene.jpg

Non latin :
Fraxinus excelsior
Famille : Oléacées
Autres noms : frêne élevé, frêne commun, quinquina d’Europe, fresne, fraine, grand frêne. 
Composition : flavonoïdes (rutosides), coumarines : fraxoside (surtout dans l’écorce), acide malique, mannitol, iridoïdes, cuivre, fer, tanins, sels de potassium.

Parties Utilisées : Feuilles, semences, écorce.
Récolte : Feuilles en été  mais de préférence quand elles sont encore recouvertes de « résine » collante vers mai- juin.
Les semences vers septembre, avant maturité quand elles sont vertes.
L’écore sur bois de 3 à 4 ans, au printemps.
Floraison : Avril à Mai
 
Propriétés :
 Anti-inflammatoire
Antirhumatismale
Astringent, amère
Diurétique, dépuratif (réduit le taux acide urique dans le sang), antigoutteux
hypotenseur
Fébrifuge
Laxatif (feuilles et semence) Anti-diarrhéique (écorce)

Purgatif (semence à doses élevées, écorce de la racine)
Sudorifique

Tonique
 
Indications : 
Artériosclérose
Constipations légères
Fièvre
lithiases urinaires
Oligurie, hydropisie, œdèmes, rétention d’eau
Rétention du syndrome prémenstruel
Rhumatismes, arthritisme, goutte
Surcharge pondérale

Usages externes :
Névralgies goutteuses et rhumatismales.
 
Grand arbre à l'écorce lisse et grisâtre appartenant à la famille des oliviers. De gros bourgeons très noirs et veloutés caractérisent le frêne. Ses feuilles caduques sont composées de 7 à 15 folioles opposées. D'avril à mai apparaissent, avant les feuilles, des fleurs en panicules latérales opposées et courtes, parfois hermaphrodites, parfois unisexuées.
Elles n'ont ni sépales, ni pétales mais des étamines à anthères dont la couleur varie du brun au pourpre noir et un ovaire globuleux prolongé par une petite aile tendre. En septembre pendent des samares : une graine brune est enclose dans un renflement de leur base et la partie supérieure est devenue une longue aile membraneuse. Elles demeurent souvent en bouquets noirâtres d'une année sur l'autre. Le frêne fait partie d'un groupe d'arbres très évolués, les derniers apparus sur terre. Il habite les bois, les haies et les ravins, préfère les terres argileuses et ne se trouve plus au-dessus de 800 à 1200 m.
Fraxinus viendrait du grec Fraxis ou Fragma signifiant  haie, clôture car le frêne pousse souvent dans les haies et son bois servait à établir les clôtures.
Pour d’autres cela viendrait du grec Frasso : serrer, à cause des samares qui forment une grappe serré ou encore du latin Fragasus : rude et retentissant car le frêne est un grand arbre rude. Quand à Excelsior, vient du latin Excelsus signifiant élevé, en raison de sa taille, il peut atteindre 30 à 35 mètre de haut.
Dans les régions nordiques, le frêne Yggdrasil jouait un grand rôle mythologique. Il couvrait le monde entier de ses rameaux et ombrageait le tribunal des Dieux. Tandis que sous ses racines vivaient les Parques, maîtresses des destinées.
Les guerriers du Nord en fabriquaient des lances qui devaient les rendre invincibles. Homère disait bien que le javelot d'Achille était en frêne.
Dérive de ces croyances anciennes, le frêne est souvent utilisé en magie. Porter un bracelet en écorce de frêne protège des maléfices. Les baguettes magiques destinées aux guérisons sont faites d'un rameau de frêne. Son bois est des plus recherchés pour la bûche de Noël, car il entraîne la prospérité pour toute la maisonnée.
Matthiole conseille de porter sur soi une feuille de frêne ou de suspendre ses rameaux dans l'étable.

Du frêne, on utilise les feuilles, écorce, semences. Les feuilles devraient être cueillie en mai-juin voir juillet pour certaines régions quand elles encore recouvertes de leurs « enduit » collant. Les feuilles de frêne sont plus actives sèches que fraiches. Les feuilles de frêne sont diurétiques, reminéralisantes et toniques et sont utilisées traditionnellement contre la goutte, les rhumatismes, les coliques néphrétiques, comme laxatif léger et sudorifique, des études ont montrées que les extraits aqueux ont une action hypotensive. Les feuilles de frêne servent aussi à faire une boisson de santé très en vogue dans les campagnes autrefois nommée Frênette.
 Les semences auraient les mêmes emplois mais seraient plus actives pour une un dosage moindre mais sont peu employées, elles surtout diurétiques, sudorifiques et toniques.
L'écorce, récoltée de préférence au printemps sur des rameaux de 3 à 4 ans, séchée au soleil. Elle est aromatique, amère, tonique, astringente et fébrifuge à ce titre l’écorce de frêne servait de succédané à l’écorce de quinquina d’où son nom vernaculaire de quinquina d'Europe.
L’écorce de la racine serait purgative.
Contre la mauvaise haleine, on peut mâcher une feuille de frêne et pour ne pas être incommodé par les exhalaisons des pieds malodorants, il suffit d'en glisser quelques feuilles dans les chaussures.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien de notre frêne, et fais partie des nombreux oublier.
Pourtant il est facile de récolter les feuilles et cela ne coût rien.
Du frêne j’utilise surtout les feuilles pour ses propriétés diurétique et dépuratif.
Je le conseil souvent chez les rhumatisants seul ou en mélange avec d’autres plantes. Je préconise aussi la tisane de feuilles de frêne comme boisson de santé, bien plus efficace que tous les compléments alimentaires vendus onéreusement.

Utilisations :
 
Infusion : 

30 à 50 g de feuilles de frêne par litre d'eau bouillantes. Infuser 10 à 15 mn.
Boire 3 à 4 tasses par jour.
On peut y associer menthe, bouleau, cassis et reine des prés pour une même action diurétique et antirhumatismale.
Cure d'entretient : 2 à 3 tasses par jour pendant 15 jours à raison d'une cure tous les 2 mois. 

Tisane diurétique de Decaux :

Feuilles de frêne 50 g
Feuilles de cassis 50 g
Fleurs d’ulmaire 25 g
25 g du mélange pour un litre d’eau bouillante. Infuser 10 à 15 mn.
Boire 3 à 4 tasses par jour. Recommandé pour les états arthritiques.
Cure d’entretient : 2 à 3 tasses par jour pendant 15 jours à raison d’une cure tous les 2 mois.

Usage externe :50 à 125 g de feuilles par litre d’eau bouillantes. Infuser 30 mn.
Pour l’usage externe en lotion ou en compresses.

Décoction :
20 à 60 g d'écorce de frêne par litre d'eau. Laisser bouillir 10 à 15 mn.
Prendre 3 à 4 tasses par jour. Comme tonique et fébrifuge entre les repas.

10 à 30 g de semences de frêne pour un litre d’eau. Bouillir 5 mn. Infuser 15 mn.
Boire 3 à 4 tasses par jour comme diurétique, sudorifique.

Tisane drainante :
Mélange en parties égales : feuille de frêne, feuilles de cassis, feuilles de bouleau, stigmates de maïs, queues de cerises.
Mettre 30 à 40 g du mélange dans un litre d’eau. Bouillir 5 mn.Infuser 10 mn.
Boire 4 tasses par jour.

Vin :
Faire macérer 40 g à 50 g de feuilles dans un litre de vin blanc, pendant 15 jours.
A utiliser comme diurétique, 2 verres par jour.

Frênette :
Voici quelques recettes de frênette, il en existe de nombreuses variantes.

Recette 1 :
Feuilles de frêne 120 g
Coriandre 30 g
Genièvre 30 g
Sucre candi 120 g
Acide tartrique 50 g
Eau de source 60 litre
Faire infuser les plantes 10 minutes dans quelques litre d’eau bouillantes. Passer. Dissoudre dans un peu d’eau tiède l’acide tartrique et le sucre.
Laisser refroidir. Mélanger les 2 liquides.
Verser dans un tonneau. Ajouter le restant de l’eau.
Laisser fermer environ 11 jours.
Ensuite mettre en bouteille.
 

Recette 2 :
Fleurs de sureau 1 g
Feuilles de frêne 25 g
Eau de source tiède 50 litres
Sucre ou cassonade 1 à 2 kg
Acide tartrique 150 g
Chicorée torréfiée 10 g
Même procédure que la recette 1.
Si l’on soutire le liquide pendant qu’il est en fermentation et que l’on met en bouteille, on obtient une boisson gazeuse.

Recette 3 Clothilde Boisvert :
Pour un tonneau de 60 litres
1,5 kg de sucre
250 g de sucre candi
50 g de feuilles de frênes séchées
25 g d'acide tartrique
25 g de chicorée
30 g de levure de bière
Quelques feuilles de ronces séchées

Préparez une décoction très concentrée de chicorée. Mettez ensuite à infuser les feuilles de frêne dans 1 litre d'eau bouillante pendant 30 minutes.
Faites dissoudre l'acide tartrique dans 2 verres d'eau chaude.
Faites bouillir 2 litres d'eau additionnée de miel ou du sucre que vous verserez dès dissolution, dans le tonneau.
Ajoutez la chicorée, l'infusion de feuilles de frêne et l'acide tartrique. Faites le plein du tonneau avec de l'eau bouillante. Ajoutez à froid la levure dissoute dans un peu d'eau tiède et brassez la préparation. Laissez la bonde ouverte juste protégée par une compresse.
Brassez chaque jour. Préparez des bouteilles supportant de fortes pressions (bouteilles à cidre, à bière ou à champagne). Équipez-les d'un système de fermeture à cannette.
En fin de fermentation (écoutez : si vous n'entendez plus de bulles il n'y a plus fermentation,  9 à 10 jours environ) et par temps clair, soutirez.
Versez dans des bouteilles à agrafes que vous stockerez debout à la cave pour conservation.
Vous pourrez la boire à partir du quinzième jour. 


La frênette se conserve environ 6 à 8 mois. Tonique, apéritive, diurétique, laxative, sudorifique, rafraîchissante, fébrifuge, antirhumatismale, cette véritable boisson de santé qui tenait nos pères " en forme " remplace agréablement (et sans accoutumance !) Les boissons toniques venues d'outre-Atlantique. Vous apprécierez tout particulièrement cette boisson de moissonneurs les chaudes journées d'été. (Clothilde Boisvert)
 

Samares de frênes confits au vinaigre Clothilde Boisvert :
Les jeunes pousses peuvent être consommées en salade ou en haricot vert comme les toutes jeunes samares.

On les confit également à la manière des câpres.

Ingrédients :

1 bocal de samares  

1 litre d'eau salée 

1 bocal de vinaigre de cidre 

1 cuillerée de poivre en grains 

1 ombelle de fenouil 

Cueillez des bouquets de samares très jeunes, encore tendres, agréables sous la dent, presque translucides. Faites-les macérer 1 h dans de l'eau salée. Disposez au fond des bocaux des grains de poivre, une ombelle de fenouil, les samares égouttées.

Versez du vinaigre (de cidre de préférence) bouillant dans les pots. Bouchez.
Ces sortes de " câpres " sont excellentes avec la viande froide ou celle du pot-au-feu

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales