Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 21:15

http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/paquerette.jpg

Non latin : Bellis perennis
Famille : astéracées

Autre noms : petite marguerite, fleur de Pâques, magriette, margueritelle, margriette, fleur de pâturage.  

Composition : acides (malique, tartrique, oxalique, tanique, acétique), résine, saponine, huile essentielle, mucilage, inuline, acide ascorbique. 

Mise en Garde : elle peut provoquer des allergies. Elle peut augmenter l’effet de certains anticoagulant type warfarine, si elle prise simultanement.  

Parties Utilisées : fleurs, feuilles, suc
Récolte : au printemps
Floraison : Mars à Décembre

 

Propriétés :

Anti-bactérienne
Anti-inflammatoire
Antispasmodique
Antitussive
Calmante
Cicatrisante
Diurétique
Dépurative
Emolliente
Expectorante
Fébrifuge
Hypotensive
Laxative
Résolutive
Sudorifique
Tonique/stimulante
Vulnéraire 

Indications :

Angines
Artériosclérose
Asthme
Bronchites
Dermatoses
Goutte
Gravelle
Hydropisie
Hypertension
Ictères
Insomnies
Insuffisances hépatique et rénales
Laryngite
Maux de tête
Œdèmes
Pleurésie
Surmenage
Rhumatismes
Toux 

Usages externes :

Abcès
Contusions
Dermatoses
Ecchymoses
Entorses
Furoncles
Plaies
Torticolis
Ulcères
 
 

La pâquerette est une très petite plante de 5 à 15 cm à souche vivace commune dans presque toute l'Europe, en Afrique du Nord et en Asie occidentale.
On la trouve dans les bois et les prés, sur les talus et dans les clairières, au bord des champs et des chemins et dans les pâturages jusqu'à 2 400 m d'altitude.
En France, on en trouve plusieurs espèces, certaines annuelles (région méditerranéenne), les autres vivaces.
Tout le monde connais cette petite plante son nom de pâquerette lui viens de ce que elle fleurit au moment de pâque, son nom latin lui viens de joli fleurs qui fleurit toute l’année, effectivement c’est l’une des rares plantes à fleurir une grande partie de l’année.
Il existe des variétés doubles qui servent à orner les massifs. 

J’emplois surtout la pâquerette pour les problèmes respiratoires en association avec des plantes comme thym, mauve, guimauve, lavande, bouillon blanc, hysope, pied de chat, coquelicot et serpolet.
Je prépare une huile de pâquerette pour les contusions, ecchymoses et dermatoses. Avec cette huile on peut préparer une crème pour des soins de beauté. 

De nos jours, la pâquerette n’est guère utilisée en phytothérapie, encore une plante médicinale tombée dans l’oublie. C'est surtout l'homéopathie qui recourt encore à elle en préconisant la teinture de bellis perennis pour nettoyer et guérir les plaies, contre les luxations, les panaris, la furonculose, les vertiges et les courbatures.

Ce sont ses fleurs et feuilles que l'on utilise. La pâquerette semble être passée à peu près inaperçue des médecins de l'Antiquité et du moyen âge et ne s'être fait une place en thérapeutique qu'à partir des XVe et XVIe siècle. Elle a joui alors d'une excellente réputation. On l'utilisait comme vulnéraire, émolliente, dépurative et diurétique.

Dans les campagnes la pâquerette était utilisée comme dépurative au début du printemps, dans les affections rhumatismales, l'hydropisie, la gravelle, sudorifique, contre les affections des voies respiratoires, contre diverses dermatoses (l’eczéma dartreux, dartres, etc.), les règles douloureuses ou trop abondantes, les maux de tête. La pâquerette favorise la réabsorption des ecchymoses et des contusions et elle accélère la guérison des plaies, des furoncles et des ulcères.

Les feuilles fraîches, mâchées, guérissaient les aphtes et les ulcérations de la bouche et une infusion de fleurs séchées aidait à combattre l'hypertension.

Les feuilles peuvent se consommées en salade ou cuites, elles excitent doucement la muqueuse intestinale et combattent efficacement les constipations opiniâtres.

La pâquerette est aussi employée en cosmétique pour ses vertus apaisantes.

Certaines recherches indiqueraient que la pâquerette pourrait ralentir le développement des tumeurs du sein.

 

Utilisations : 

Infusion :
30 à 50 g de fleurs et feuilles de pâquerette  par litre. Infuser 10 mn.
Boire 2 à 3 tasses. 

Décoction :
En usage externe : 100 à 150 g de fleurs et feuilles de pâquerette pour un litre d’eau, bouillir 5 mn, infuser 10 mn.
En compresse comme vulnéraire sur les plaies, les abcès furoncles.

Gargarisme ou bain de bouche décoction avec 30 à 40 g de feuilles et fleur en cas d’inflammations bucco-pharyngées. 

Cataplasme :
Les feuilles fraîches, soigneusement lavées, peuvent être appliquées directement sur les plaies et les blessures, en cas de coups, contusions et ecchymoses. 

Alcoolature :
Mettre 100 g de feuilles et fleurs de pâquerette dans 100 g d’alcool à 95°.
Laisser macérer 2 à 3 semaines, filtrer.
En interne 20 gttes deux à trois fois par jour dans un demi-verre d’eau.
Externe 60 gttes dans verre d’eau tiède, en compresses. 

Teinture :
Faire macérer 30 g de feuilles et fleurs de pâquerette  dans 150 g d'alcool à 60°, pendant 10 jours.
Prendre 20 gouttes, deux à trois fois par jour dans un demi-verre d’eau. 

Huile :
Faire macérer 750 g de fleur de pâquerette dans 500 ml d'huile végétale.
Pour diverse dermatoses (eczéma, vitiligo, etc.). Et en cas de coups et entorses. 

Vin :
Faire macérer pendant 48 h, 50 g de fleurs et feuilles fraîches de pâquerette dans un litre de bon vin blanc.
Boire un verre le matin à jeun comme diurétique en cas d’œdèmes des jambes et des chevilles et de rhumatisme.
En lotion ou compresses contre les coups et blessures.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 21:30

Les formules sont simples, j’ai choisi comme huile de support l’huile de sésame mais vous pouvez choisir une autre huile végétale selon votre convenance. 

Huiles de massages tonifiantes et dynamisantes : 

Huile reconstituante : 

HE de lavande vraie 30 gouttes

HE de pamplemousse 20 gouttes

HE de romarin à cinéole 10 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage tonifiant qui apporte vitalité et tonus. 

 

Huile fortifiante : 

HE de marjolaine 30 gouttes

HE d’encens 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage tonifiant qui apporte vitalité et tonus.

 

Huile tonifiante : 

HE de romarin à cinéole 30 gouttes

HE de coriandre 10 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

HE de citron 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage qui apporte tonus, vitalité et dynamisme.

 

Huile dynamisante : 

HE de palmarosa 20 gouttes

HE de citron 20 gouttes

HE de pin 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage qui apporte tonus, vitalité et dynamisme.

 

Huile rafraîchissante : 

HE de vétiver 10 gouttes

HE de sauge sclarée 20 gouttes

HE de petit grain 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage qui apporte la fraîcheur.

 

Huile grisante : 

HE de vétiver 10 ml

HE d’ylang-ylang 10 ml

HE de petit grain 10 ml

HE de bergamote 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage sucré et grisant qui apporte le bien-être.

 

Huile tonique : 

HE de pamplemousse 30 gouttes

HE de citron 20 gouttes

HE de genièvre 10 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage dynamisante et tonique.

 

Huile Niagara : 

HE de géranium 30 gouttes

HE de menthe poivrée 10 gouttes

HE de sauge sclarée 10 gouttes

HE de lavande vraie 20 gouttes

HE de sésame qsp   150 ml

Huile de massage rafraîchissant et stimulant.

 

Huile stimulante : 

HE de patchouli 30 gouttes

HE de sauge sclarée 20 gouttes

HE de lavande vraie 20 gouttes

HE de géranium 30 gouttes

Huile de sésame qsp 250 ml

Huile de massage reconstituant, indiqué après une maladie.

 

Huile tonique au genièvre : 

HE de genièvre 30 gouttes

HE de bergamote 40 gouttes

HE de sauge sclarée 10 gouttes

HE de lavande 10 gouttes

Huile de sésame qsp 200 ml

Huile de massage tonique qui apporte dynamisme et vitalité.

 

Huile Charisme : 

HE de poivre noir 30 gouttes

HE de lemongrass 10 gouttes

HE de romarin à cinéole 10 gouttes

HE de citron 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage dynamisante. 

 

Huiles de massages relaxantes :

 

Huile relaxante : 

HE de lavande vraie 30 gouttes

HE de marjolaine 30 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage qui apporte la sérénité, le bien-être et calme contre le stress, tensions diverses et aide au sommeil.

 

Huile relaxation : 

HE de marjolaine 30 gouttes

HE de santal 10 gouttes

HE de palmarosa 10 gouttes

HE de cèdre 20 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage qui apporte la sérénité, le bien-être et calme contre le stress, tensions diverses et aide au sommeil.

 

Huile de charme relaxant : 

HE de mandarine 30 gouttes

HE de santal 20 gouttes

HE d’ylang-ylang 10 gouttes

Huile de sésame qsp100 ml

Huile de massage qui apporte la sérénité, le bien-être et calme contre le stress, tensions diverses et aide au sommeil.

 

Huile réconfortante : 

HE de mandarine 30 gouttes

HE de palmarosa 10 gouttes

HE de poivre noir 10 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage qui apporte la sérénité et le bien-être.

 

Huile sérénité féminine : 

HE d’ylang-ylang 30 gouttes

HE de géranium 10 gouttes

HE de lavande vraie 10 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage relaxant pour femme.

 

Huile sérénité masculine : 

HE d’ylang-ylang 20 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

HE de cèdre 20 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage relaxant pour homme.

 

Huile anti-stress : 

HE d’ylang-ylang 20 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

HE de sauge sclarée 20 gouttes

HE de petit grain 20 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage qui apporte la sérénité, le bien-être et calme contre le stress, tensions diverses. Insister lors du massage sur le plexus solaire.

 

Huile relaxante palmarosa : 

HE de palmarosa 20 gouttes

HE de santal 20 gouttes

HE de cèdre 20 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage qui apporte la sérénité, le bien-être et calme contre le stress, tensions diverses et aide au sommeil.

 

Huile relaxante au petit grain : 

HE de petit grain 40 gouttes

HE de mandarine 20 gouttes

HE de cèdre 10 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage relaxant et réconfortant.

 

Huile épuisement nerveux : 

HE de pin sylvestre 30 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

HE de lavande vraie 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage en application sur les épaules, le cou, la plante des pieds, plexus solaire. 

 

Huile flamme éternelle : 

HE de poivre noir 30 gouttes

HE de gingembre 10 gouttes

HE de marjolaine 10 gouttes

HE de mandarine 10 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage réchauffant. 

 

Huiles de massages anti-douleurs :

 

Huile apaisante :  

HE de romarin à camphre 5 ml

HE de lavande vraie 2 ml

HE de gaulthérie couchée 2 ml

HE de cyprès 2 ml

HE de genièvre 2 ml

HE de gingembre 2 ml

Huile de sésame qsp 250 ml

Pour douleurs, musculaire, rhumatismales en applications locales. Sur les zones concernées.

 

Huile  après sport : 

HE de marjolaine 50 gouttes

HE de bois de rose 10 gouttes

HE de basilic 5 gouttes

HE de genièvre 10 gouttes

Huile se sésame qsp 150 ml

Huile qui s’applique après une activité physique, pour prévenir des courbatures. En application locale sur les zones qui ont été mises à contribution.

 

Huile du sportif : 

HE de marjolaine 15 gouttes

HE de poivre noir 15 gouttes

HE de gingembre 10 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

En application locale sur les zones endoloris après le sport ou activité physique.

 

Huile préventive : 

HE de romarin à camphre 30 gouttes

HE de lavande vraie ou lavandin 30 gouttes

HE de marjolaine 30 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage en application locale pour la prévention des courbatures.

Avant l’effort masser les zones mises a contributions (jambes, bras).

Elle prévient des courbatures lors d’activités sportives.

 

Huile musculaire : 

HE de romarin à camphre 30 gouttes

HE de wintergreen 30 gouttes

HE de lavande vraie ou lavandin 20 gouttes

HE de marjolaine 30 gouttes

Huile de sésame qsp 250 ml

Huile de massage en application locale sur les muscles douloureux après une activité physique.

 

Huile Hercule : 

HE de vétiver 30 gouttes

HE de genièvre 20 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

Huile de sésame qsp 200 ml

Huile de massage s’utilise en application locale sur les muscles douloureux.

 

Huile rhumatismale : 

HE de genièvre 30 gouttes

HE de poivre noir 20 gouttes

HE de marjolaine 40 gouttes

Huile de sésame qsp 200 ml

Huile de massage en applications locales sur les zones concernées.

Contres les douleurs dus aux rhumatismes.

 

Huile articulaire : 

HE de pin sylvestre 5 gouttes

HE de marjolaine 30 gouttes

HE de lavande vraie 50 gouttes

HE de citron 20 gouttes

Huile de sésame qsp 250 ml

Huile de massage en applications locales sur les zones concernées.

Contres les douleurs dus aux rhumatismes.

 

Huile sciatique : 

HE de poivre noir 30 gouttes

HE de marjolaine 10 gouttes

HE de lavande vraie 10 gouttes

HE de romarin à camphre 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage pour la sciatique.

 

Huile anti-douleurs :  

HE d’eucalyptus globulus 30 gouttes

HE de pin sylvestre 20 gouttes

HE de lavande vraie 20 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage a utilisé en application locale sur les douleurs musculaires ou rhumatismales.

 

Huile gingembre : 

HE de gingembre 20 gouttes

HE de genièvre 20 gouttes

HE de marjolaine 30 gouttes

HE de romarin à camphre 30 gouttes

Huile de sésame qsp 250 ml

Huile de massage a utilisé en applications locales pour soulager les douleurs musculaire ou rhumatismales.

 

Huile soulagement : 

HE de genièvre 20 gouttes

HE de romarin à camphre 10 gouttes

HE de térébenthine 10 gouttes

HE de niaouli 10 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage contre les douleurs, applications sur les membres, les épaules, le cou, etc.

 

Huiles de massages respiratoires :

 

Huile respiratoire : 

HE de marjolaine 15 gouttes

HE d’eucalyptus globulus 7 gouttes

HE d’eucalyptus radiata 7 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile qui s’applique sur la poitrine et le haut du dos pour dégager les voies respiratoires, à utilisée avec parcimonie.

 

Huile pulmonaire : 

HE de menthe poivrée 30 gouttes

HE d’eucalyptus globulus 5 gouttes

HE d’eucalyptus radiata 5 gouttes

HE de lavande vraie 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage décongestionnante s’utilise en friction sur la poitrine.

Pour dégager les voies respiratoires, a utilisée avec parcimonie.

 

Huile aromatique : 

HE de pin sylvestre 30 gouttes

HE de cyprès 20 gouttes

HE de marjolaine 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage en applications locales sur la poitrine pour dégager les voies respiratoires

 

Huile friction : 

HE d’eucalyptus globulus 15 gouttes

HE d’eucalyptus radiata 15 gouttes

HE de cyprès 30 gouttes

HE de myrte à cinéole 25 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile de massage à appliquer sur la poitrine en cas affections respiratoires.

 

Huile contre le rhume : 

HE d’eucalyptus globulus 7 gouttes

HE d’eucalyptus radiata 7 gouttes

HE de lavande vraie 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage a utilisé en application sur la poitrine le haut du dos le long du cou.

 

Huile niaouli : 

HE de niaouli 25 gouttes

HE de lavande vraie 25 gouttes

Huile de sésame qsp 50 ml

Huile aromatique, application sur la poitrine et cou, contre les refroidissements ou en prévention. 

 

Huile ravintsare : 

HE de ravintsare 30 gouttes

HE d’arbre à thé 20 gouttes

Huile de sésame qsp 50 ml

Huile de massage a utilisé en application sur le cou, le haut du dos et la poitrine. 

 

Huiles de massages sensuelles :

 

Huile sensuelle : 

HE de bergamote 15 gouttes

HE de palmarosa 20 gouttes

HE d’ylang-ylang 20 gouttes

HE d’encens 10 gouttes

Huile de sésame qsp 150ml

Huile de massage exotique et suave, pour éveiller et attiser les sens.

 

Huile indonésienne : 

HE de patchouli 30 gouttes

HE d’ylang-ylang 20 gouttes

HE de coriandre 10 gouttes

HE de mandarine 50 gouttes

Huile de sésame qsp 200 ml

Huile de massage capiteuse et sensuel

 

Huiles de massages sommeil :

 

Huile Morphée : 

HE de vétiver 20 gouttes

HE de lavande vraie 30 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage qui apporte prépare au sommeil, masser le plexus solaire, la nuque et la poitrine.

 

Huile insomnie : 

HE de petit grain 20 gouttes

HE de lavande vraie 10 gouttes

Huile de sésame qsp 50 ml

Huile de massage qui apaise et prépare au sommeil en massage sur le plexus solaire, la plante des pieds les tempes et la poitrine.

 

Huiles de massages drainantes :

 

Huile anti-cellulite :  

HE de pamplemousse 30 gouttes

HE de cyprès 40 gouttes

Huile de sésame qsp 150 ml

Huile à faire pénétrer au niveau des cuisses, hanches, des fesses et haut des bras.

A utiliser 3 fois par semaine.

 

Huile détoxiquante : 

HE de genièvre 15 gouttes

HE de citron 10 gouttes

HE de géranium 10 gouttes

Huile de sésame qsp 50 ml

Huile de massage contre la rétention d’eau et la cellulite.

 

Huile de massages dos, jambes, pieds, mains :

 

Huile pour le dos : 

HE de lavande vraie 30 gouttes

HE de lemongrass 10 gouttes

HE de bergamote 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile spécial dos, pour un massage du dos, elle apaise les tensions du dos et procure un bien-être.

 

Huile dorsale : 

HE de patchouli 30 gouttes

HE de lavande vraie 10 gouttes

HE de citron 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage pour le dos apaise les tensions.

 

Huile pour les pieds : 

HE de lemongrass 10 gouttes

HE de genièvre 10 gouttes

HE de lavande vraie 10 gouttes

Huiles de sésame qsp 100 ml

Huile de massage pour les pieds, apporte soulage aux pieds fatigués. 

 

Huile pour les jambes : 

HE de marjolaine 30 gouttes

HE de menthe poivrée 10 gouttes

HE de poivre noir 10 gouttes

HE de cyprès 20 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile pour un massage spécifique des jambes.

 

Huile jambes et pieds :   

HE de cyprès 30 gouttes

HE de menthe poivrée 20 gouttes

HE de niaouli 10 gouttes

HE de sésame qsp 50 ml

Huile pour massage des jambes et pied fatigués  

 

Huile revitalisante : 

HE d’eucalyptus globulus 30 gouttes

HE de menthe poivrée 10 gouttes

Huile de sésame qsp 100 ml

Huile de massage à appliquer sur les jambes et pieds.

Pour ceux qui marchent beaucoup, reste debout souvent.

 

Huile pour les mains : 

HE de géranium 20 gouttes

HE de lavande vraie 15 gouttes

HE de citron 10 gouttes

Huile de sésame qsp 50 ml

 

Huile de massage à appliquer sur les mains contre les effets du froid.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 21:30

http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/eucalyptus.jpg

Non latin : Eucalyptus globulus

Famille : Myrtacées

Autre noms : eucalyptus globuleux, eucalypte globuleux, eucalyptus officinal, gommier bleu de Tasmanie, gommier bleuâtre, arbre à la fièvre, arbre au koala. 

Composition : huile essentielle (riche en 1,8 cinéole (eucalyptol)), tanins. 

Mise en Garde : La prise d'eucalyptus annihile l'effet de médicaments (naturels ou non) contenant de l'iode.
Ne les prenez pas en même temps. Respecter les doses car il peut causée a forte doses maux de tête et vertige, éviter l’emploi chez la femme enceinte ou qui allaite et chez l’enfant de moins de 3 ans.
Selon certains l’eucalyptus serait contre indiqué en cas d’inflammation gastro-intestinale, inflammation des voies biliaires, troubles hépatiques graves et inflammation des reins. 

 

Parties Utilisées : Feuilles 

Propriétés :

Anti-catarrhal
Antispasmodique
Antiseptique (des voies respiratoire et urinaires)
Antitussif
Apéritif et digestif
Astringent
Bactéricide
Balsamique
Cicatrisant
Expectorant, mucolytique
Fébrifuge
Hémostatique
Hypoglycémiant
Insectifuge
Tonique
Stimulant
Vermifuge 

Indications :

Affections biliaires (cholécystites, ictères) (selon Marie-Antoinette Mulot)
Affections des voies urinaires (infections urinaires, colibacillose, cystites, leucorrhée)
Asthénie
Asthme
Bronchites aiguës et chroniques
Diabète
Dyspepsies
Fièvres
Grippe
Inappétence
Migraines
Parasites intestinaux (ascaris, oxyures)
Rhumes
Toux
Vulnéraire 

Usages externes :

Angine
Brûlures et plaies
Contre les insectes
Gingivites
Leucorrhée
Moustiques
Rhinites
Rhumatismes
Sinusites
Stomatites
Vaginite 

 

Tout le monde connaît l’eucalyptus, dans les pharmacies c’est l’une des plantes les plus vendues, sans compter les spécialités pharmaceutiques notamment sont principe actif majeur l’eucalyptol, qui a été renommé le 1,8 cinéole, ce retrouve dans de nombreuses médications.
Il existe près de 700 espèces d’eucalyptus, en phytothérapie on utilise uniquement les feuilles de la variété globulus.

En aromathérapie différentes variétés sont utilisées (E. radiata, E. citronné, E. mentholé), mais nous en parlerons ultérieurement dans les fiches concernant les huiles essentielles. Mais je mets en garde toute suite contre l’utilisation de huile essentielles d’eucalyptus globulus à forte doses elle occasionne céphalée, sorte d’ivresse, prostration avec hypotension ou hypothermie, sécheresse de la bouche, de plus chez l’enfant de moins 6 ans sont emplois est déconseiller car elle peut crée chez celui-ci un broncho- spasme, c’est pour cela que l’on préfère chez l’enfant utilisé huile essentielle d’eucalyptus radiata.

Mais revenons à la phytothérapie ce sont les feuilles que l’on utilise pour les affections respiratoires et urinaires.
Pour les affections respiratoires j’associe souvent l’eucalyptus aux bourgeons de sapin. 

L'eucalyptus est un arbre originaire d'Australie et de Tasmanie, présent aujourd'hui dans la plupart des pays au climat tempéré chaud.
Baptisé "arbre à fièvre", en raison des propriétés fébrifuges qu'on lui attribuait en Australie, il a été employé notamment pour assainir les zones marécageuses. Il est acclimaté en Europe, en Amérique du Nord et du Sud. Il a été introduit en France par Ramel en 1860.

Eucalyptus vient du grec "eu", bien et "kalyptos", couvert, par allusion à l'opercule coiffant bien les étamines.
On l'appelle aussi "gommier bleu de Tasmanie", en raison du liquide gommeux riche en substances tanniques qui exsude de ses branches après incision. 

L'eucalyptus est en effet très efficace pour soigner les maladies des voies respiratoires, rhumes, toux, irritation de la gorge ou des muqueuses nasales car ses feuilles renferment une huile essentielle aux propriétés antiseptiques et expectorantes.

L'eucalyptus permet aussi de lutter contre les parasites intestinaux et en usage externe de désinfecter les plaies et les brûlures. D'où son emploi dans la préparation de dentifrices, savons, produits après-rasage.

Autrefois on faisait bouillir en fumigation, l’eucalyptus, baies de genièvre et bourgeons de sapin, l’infusion en compresse  pour soulager les douleurs articulaires inflammatoires. Pour désinfecter une pièce, on faisait une décoction d'eucalyptus avec 6 à 7 feuilles bouillies dans une petite casserole qui sera déposée dans la chambre du malade. Maintenant avec les huiles essentielles et les diffuseurs, ces anciennes méthodes ont quasi disparut. Car effectivement l’emploi d’huiles essentielles est plus commode. 

Utilisations : 

Infusion :

20 à 50 g de feuilles d’eucalyptus par litre (ou une c. à soupe par tasse) d’eau bouillante, infuser 20 mn.
Boire 4 à 5 tasses par jour.

On peut aussi utiliser l'infusion en gargarisme pour les maux de gorge et maux de bouches. 

Inhalation mettre 20g de feuilles d’eucalyptus pour 500 ml d’eau bouillante dans un bol et inhaler les vapeurs pendant 8 à 10 mn.
2 à 3 fois par jour. 

Décoction :

15 g de feuilles d’eucalyptus pour un litre d’eau réduire moitié, contre le diabète

15g de feuilles d’eucalyptus pour un litre d’eau bouillir 2 mn, infuser 10 mn.
Boire 3 à 5 tasses pour jour contre les  infections respiratoires et urinaires 

20 g de feuilles d’eucalyptus, 10 g de racines de réglisse et 5 g d’écorce de cannelle.
Faire bouillir 3 mn dans 500 ml d’eau, infuser 10 mn. Sucrer au miel.
Boire une tasse le matin à jeun et une le soir au coucher en cas d’affections respiratoires (bronchite, grippe, etc.)  

Teinture :

Faire macérer 20 g de feuilles sèches d’eucalyptus dans 100 g d'alcool à 80°, pendant 10 jours.
Prendre 1 g à 10 g par jour dans une infusion approprié (lierre terrestre, hysope, bourgeons de sapin pour les affections des voies respiratoires. Bruyère, busserole pour les affections des voies urinaires)  

Vin :

Faire macérer 30 à 40 g de feuilles d'eucalyptus dans 1 litre de bon vin (rouge ou blanc), pendant une quinzaine de jours.
Passez en exprimant.
Boire un petit verre avant le repas comme apéritif ou après le repas comme digestif. 

Poudre :

Comme vermifuge une c. à café avec du miel. 

Sirop :

Infusion 20g pour 300 ml d’eau ajouter 300 g de sucre ou miel cuire jusqu'à consistance sirupeuse.

Sirop du formulaire nationale.
 

Élixir :

Dans 250 ml d’eau faire macérer pendant 3 heures 500 g de feuilles d’eucalyptus. Filtrer en exprimant.
Sur le résidu verser 100 ml d’eau et laisser macérer une heure. Filtrer et ajouter au premier filtrat.
Chauffer au bain marie le liquide obtenu avec 600 g de sucre, bien faire dissoudre le sucre.
Ensuite retirer du feu, laisser bien refroidir et ajouter 100 ml de rhum ou cognac.

Prendre un petit verre avant les 2 principaux repas, en cas de troubles gastriques (dyspepsies). 

Huile anti- moustique :

A appliquer sur les parties découvertes.

HE d’eucalyptus 3, 50 g

HE de géranium 2, 50 g 

HE de citronnelle 3, 50 g

Huile de macadamia 90 ml.  

Mélange pour inhalation (bronchites, grippe, sinusite) : 

HE de lavande 1 g

HE de pin 2 g

HE de thym 2 g

HE d'eucalyptus 4 g

Alcool à 90° qsp 150 g (Formule du Dr Valnet)

Une c. à café dans un bol ou inhalateur. 2 à 3 fois par jour. 

P.S en inhalation j’utilise l’huile essentielle de thym à thujanol.

 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 21:22

http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/mauve.jpg

Non latin : Malva sylvestis
Famille : malvacées

Autre noms : beurrat, fausse guimauve, fouassier, fromageon, grande mauve, herbe à fromage, mande, mauve des bois, mauve sauvage, mauve sylvestre, meule, petit fromage. 

Composition : mucilages, tanins, vitamines (A, B, C), matières résineuses et pectiques, anthocynosides (malvadine, malvine)), glucose, minéraux (fer, potassium), amidon, flavonoïdes. 

Mise en Garde : A cause des mucilages, la tisane de mauve peut réduire l’effet d’autres médicaments. Donc respecter un délai d’une heure entre la prise de tisane et d’autres remèdes. Incompatible avec les tanins et les sels de fer.

 

Parties Utilisées : fleurs, feuilles, racines (la racine est tout de même rarement employée par rapport à la racine de guimauve).

Récolte : cueillir les fleurs un peu avant leur plein épanouissement, les feuilles avant la floraison et la racine en automne.

Floraison : Mai à Août.

 

Propriétés :

Adoucissante
Anti-inflammatoire
Béchique, pectorale
Diurétique
Calmante
Emolliente
Laxative (doux) 

Indications :

Bronchites, Grippe, Toux, Trachéite
Colites,
Entérocolites
Constipation (atonique ou spasmodique)
Gastrite
Inflammations des voies urinaires (cystite)
Maux de gorge (pharyngite, laryngite, angine)
Stomatites 

Usages externes :

Abcès
Brûlures
Couperose
Démangeaisons et irritations de peau
Dermatoses
Coupures
Furoncles
Inflammations de la bouche et gorge (aphtes, gingivites, laryngite, pharyngite, angine, etc.)
Piqûres d’insectes  

 

Les mauves ont données leur nom à la famille des malvacées. La famille des malvacées qui comprennent plusieurs espèces qui ont les mêmes propriétés car elles sont riches en mucilages : malva neglecta, malva rotundifolia (petite mauve, mauve commune, mauve négligée, mauve à feuilles rondes), malva alcea (mauve alcée), malva moschata (mauve musquée). Dans les jardins on peut aussi trouver une proche cousine de la mauve : lavatera arborea plus connue sous le nom de lavatère arborescente que l’on appelle aussi mauve royale ou mauve des jardins. Son autre cousine est bien connue des jardins aussi althea rosea qui est bien entendu la rose trémière. Sans parler de la guimauve qui fera l’objet d’un prochain article.

Mauve dérive du latin "malva" qui vient lui-même du grec  «malakos » : mou ou « malasso » : amollir ce qui nous rappelle que la plante est utilisée comme émollient. Mais une autre origine le fait dériver d'une contraction de la phrase "mal qui me poursuit va-t-en!" ce qui donne "mal va", nom de la plante. Quand à sylvestris vient du latin sylva : forêt, bois. Car la mauve sylvestre pousse le long des haies et les coupes des bois.

 

La mauve est une petite herbacée bisannuelle ou vivace, commune à l'état sauvage en Europe, en Afrique du Nord et dans l'Asie Occidentale et du Nord.
Elle pousse sur les sols secs et de préférence riches en nitrates, dans les prés, les terrains vagues, les bords de route, les champs et les chemins.

Dès la plus haute Antiquité, la mauve est appréciée comme remède et comme légume. Selon Pline (77 après. J.C), quiconque boit quotidiennement le jus de l'une d'entre elles sera immunisé contre toutes les maladies.
Les feuilles, les fleurs et même la racine s'emploient tant en usage interne qu'externe, dans tous les états inflammatoires et toutes les irritations. Grâce à ses propriétés émollientes, laxatives, pectorales, adoucissantes et calmantes, la mauve était employée dans le traitement de la toux, des bronchites, dans les maladies inflammatoires des voies digestives et urinaires et contre la constipation. Les Anciens recommandaient la mauve contre la constipation et comme stimulant des facultés intellectuelles.
L'infusion de mauve, très adoucissante, est préconisée pour traiter les peaux fines, sèches et irritables.
Les jeunes pousses et les feuilles tendres sont comestibles.
Cicéron en était très friand, Horace prétendait se nourrir d'olives, de chicorée et de mauves.
Martial en faisait une cure après ses orgies.
Les peuples du Maghreb préparent aujourd'hui encore avec la mauve des mets appréciés et un condiment vert qui sert en fait à lier les sauces.
Au moyen âge, la mauve comptait parmi les plantes dont la culture était recommandée dans les domaines impériaux de Charlemagne et de Louis le Débonnaire.
St Hildegarde la recommandait contre les affections des reins et les hémorragies. 

 La mauve contient du mucilage qui en fait une plante adoucissante et émolliente qui sera mise à profit dans tout les cas inflammatoires : les inflammations de la bouche et de la gorge, des voies digestives (inflammation de l’estomac et des intestins), des voies urinaires et de la peau. La mauve est idéal pour les enfants et personnes âgées en cas de constipation car son effet laxatif est particulièrement doux et n’irrite pas l’intestin.

Dans les inflammations des voies urinaires (cystite par exemple) je l’associe à la bruyère parfois à l’aspérule. Dans les inflammations des voies respiratoires (bronchites, laryngites, trachéites, toux, etc..) je l’associe à l’eucalyptus on peut l’associée aussi au lierre terrestre au tussilage.

Elle est aussi utilisée en adjuvent dans les inflammations des voies digestives, gastrites et la mauve  associée avec des astringents (potentille, benoîte, pimprenelle…) en cas de diarrhées pour en calmer les irritations de l’intestin mais associée avec des astringents car seule elle est laxative.

La mauve rentre dans la composition de tisanes pectorales : la tisane des quatre fleurs : bouillon blanc, coquelicot, mauve et tussilage, la tisane aux sept fleurs : bouillon blanc, coquelicot, mauve, guimauve, violette, pied de chat et tussilage.

Le Dr Valnet propose sa tisane anti-grippale et contre la toux : fleurs de mauve, fleurs de violette, fleurs de bouillon blanc (25g du mélange par litre, infuser 10 mn boire 3 ou 4 tasses par jour).

J’utilise les fleurs en infusion pour l’usage interne et plus les feuilles en décoction pour l’usage externe.  

 

Utilisations : 

Infusion :  

15 à 25 g de fleurs où mélange feuilles/fleurs dans un litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
Boire 3 à 4 tasses par jour. Contre les inflammations respiratoires et digestives.

Traitement de fond contre la nervosité 2 tasses par jours pendant 10 jours. 

25 à 30 g par litre boire une grande tasse le matin à jeun plusieurs jours de suite contre les constipations 

Infusion dans le lait: Pour augmenter les propriétés émollientes de la mauve dans les affections des voies respiratoires, boire le soir une infusion de 10 g de fleurs et de feuilles dans 100 g de lait.

Tisane antigrippale et contre la toux (Dr Valnet) :

Fleurs mauve
Fleurs de violette
Fleurs bouillon blanc

Mélanger les plantes en part égale.
Mettre 25 g du mélange dans un litre d’eau bouillante. Infuser 10 à 15 mn.
Boire 3 ou 4 tasses par jour.
 

Décoction :

Faire bouillir un quart d'heure trois poignées de feuilles et de fleurs dans un litre d'eau.
Deux ou trois tasses par jour contre la constipation.
 

Une c. à soupe de racine par tasse en décoction de 5 mn comme laxatif. 

En externe 30 à 50 g de feuilles (ou de racines) par litre d’eau, bouillir 5 mn en  bain de bouche, gargarisme et lavages des plaies, lavages oculaires

60 g par litre de  racines bouillir 5 mn infuser 1h  comme expectorant 

Cataplasmes :

Feuilles cuites dans un peu d’eau, appliqué sur rhumatismes, goutte, furoncles, abcès

Feuilles avec farine de lin dans les dermatoses, abcès, furoncle 

Onguent :

Ecraser des feuilles fraîches en les liants avec huile d’olive piqûres insectes le suc de la feuille fraiche aussi.

Sirop :

Verser 1,5 l d’eau bouillante sur 100 g de fleurs de mauve.
Laisser infuser 6 heures en vase clos. Passer avec expression, laisser déposer la liqueur, la décanter.
Ajouter 180 g de sucre pour 100 g de colature.
Porter rapidement à l’ébullition et passer à l’étamine.

Sirop pectorale à prendre par c. à soupe. 

Vin :

Faire macérer 10 jours 50 g de fleurs dans un litre de bon vin. De 3 à 5 verres par jour.

 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 22:15

Nom latin : Eucalyptus globulus

Autre nom : Gommier bleu

Famille : Myrtacées

Partie de la plante distillée : Feuilles et extrémités des rameaux

Composition : Oxyde monoterpénique  1,8 cinéole (65 à 70 %), Monoterpènes : alpha-pinène (18%), Esters (6 %), Sesquiterpénols (5 %)
 

 Propriétés :

      Positivante
Expectorante, décongestionnante des muqueuses bronchiques,
anticatarrhale
Antibactérienne (staphylocoque doré, coli)
Antifongique (candidose), antivirale 

Indications :

Inflammation des muqueuses bronchiques à caractère hypersécrétant et surinfecté, grippe et surinfections grippales, rhinopharyngites
Dermite bactérienne et candidosique
Infections du carrefour ORL, bronchite

 

C’est l’huile essentielle la plus utilisée en aromathérapie, notamment pour les affections respiratoires : rhume, grippe, bronchite, etc… (Spécifique des voies respiratoires basses). Avec le eucalyptus radiata (spécifique des voies respiratoires hautes), ils forment un couple synergique des voies respiratoires. L’eucalyptus radiata allège un peu la puissance de l’eucalyptus globuleux qui peut se monter vite étouffant. Donc l’eucalyptus globuleux est l’huile essentielle spécifique des voies respiratoires basses, c'est-à-dire de la sphère broncho-pulmonaire. Elle agit comme expectorant, décongestionnant pulmonaire, mucolytique et fébrifuge. C’est une huile balsamique, analgésique, antirhumatismale, cicatrisante et stimulante. C'est aussi un antiseptique pulmonaire et urinaire (cystite). On l’utilise aussi pour soigner et apaiser les brûlures, soigner les coupures et les plaies. En massage pour les muscles endoloris, les rhumatismes, etc.… 

Observations : Attention l'eucalyptus globuleux avec son odeur puissante peut devenir vite  étouffant à trop forte dose. Donc en diffusion prendre une faible dose ou mélangée à moitié avec l'eucalyptus radiata qui présente une bonne diffusion.
C’est pour cela que l’eucalyptus globuleux est contre indiqué chez l’enfant (risque de spasmes laryngés). Eucalyptus globuleux est réservé à l’adulte, chez l’enfant on choisira le radiata. De même on l’utilisera pas non plus chez la femme enceinte ou allaitante.  
Donc ne confondez pasle globuleux avec le radiata
 

Applications thérapeutiques cutanées (Dr Willem) :

 Brûlures, plaies et hémorragies : Appliquer des compresses ou 4 gouttes d'Huile Essentielle d'Eucalyptus, 12 gouttes de Bergamote, 10 gouttes de Lavande officinale, mélangées à 25 ml d'huile végétale de Macadamia.

 Début de bronchite (adultes) : Frictionner la poitrine et le dos avec 1/3 d'Eucalyptus globulus et 2/3 de Ravintsara (plus suppositoire établi par le médecin).

 Douleurs arthritiques et rhumatismales : Masser avec 5 gouttes d'Eucalyptus + Gaulthérie + Menthe poivrée dans 10 ml d'huile d'amande douce.

 Pellicules : Ajouter quelques gouttes d'Huile Essentielle d'Eucalyptus à votre shampoing.

 Rhumes, catarrhe : 1 goutte d'Eucalyptus globulus + 2 gouttes d'Eucalyptus mentholé + 3 gouttes de Menthe poivrée dans un bol d'eau bouillante. Inhaler les vapeurs pendant 10 minutes 2 à 3 fois par jour.

 

 Pour éloigner les moustiques : frictionner les parties exposées avec 5 gouttes d'Huile Essentielle d'Eucalyptus globuleux mélangées à 10 ml d'huile d'amande douce. Vous pouvez aussi diffuser de l'Huile Essentielle d'Eucalyptus globuleux + Citronnelle de Java dans votre maison pour en chasser les mouches. 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 21:03

Nom latin : Lavandula latifolia à cinéole

Autres noms : Lavandula spica à cinéole, Lavande sauvage

Famille : Lamiacées 

Partie de la plante distillée : Sommités fleuries

Composition :Alcools : linalol, Oxydes terpéniques : 1,8 cinéole (30 %), Cétones : camphre, Monoterpènes (10 %) : pinène, limonène
 

Propriétés :
             Positivante puissante
             Antibactérienne moyenne (staphylocoque doré)
             Cytophylactique, antitoxique
             Antivirale et stimulante immunitaire  (zone hépatite)
             Fongicide excellente
             Anticatarrhale, expectorante
             Antalgique, analgésique 

Indications :

Brûlures sévères, plaies atones, ulcères, escarres, psoriasis, mycoses cutanées (pied d'athlète) et gynécologiques (candida albicans)
Piqûres de guêpes, méduse, scorpion
Bronchites, laryngite, sinusite, otite, rhinite
Rhumatismes articulaires, crampes
Asthénie nerveuse, dépressions
Entérocolite virale

 

L’huile essentielle de lavande aspic est extraite d’une lavande différente de la lavande vraie, il s’agit de l’espèce latifolia. Elle donne une huile essentielle riche surtout en linalol et 1,8 cinéole et du camphre.
De part sa composition sa fragrance est nettement différente de la lavande vraie et moins fine autant que la lavande vraie est utilisée en parfumerie, la lavande aspic de part son odeur puissante et « médicinale » est plus réservée à l’usage thérapeutique.
De cette composition particulière cette lavande offre une huile essentielle très puissante et très efficace.
Le mélange linalol et cinéole lui confère des propriétés anti-infectieuses et expectorante qui seront mises à profits pour les affections du système respiratoire (ORL et pulmonaire) : Sinusite, bronchite, rhume, otite, quintes de toux, etc.…
C’est aussi un antifongique salutaire lors d’affections mycosiques.
Etant aussi  un bon antalgique percutané, la lavande aspic trouve aussi des indications lors de douleurs musculaires, les crampes et les rhumatismes, en synergie avec des huiles essentielles anti-inflammatoires.

Huile essentielle des petites urgences : apaise les brulures, les coups de soleil, piqures d’insectes, désinfecte et cicatrice les plaies.
Une des rares huiles essentielles qui peut s'employer pure sur la peau et par inhalations.
 

Observation : Ne pas confondre avec les lavandins, la lavande vraie et surtout  la lavande stoechade qui est neurotoxique, la lavande stoechade est anti-catarrhale et mucolytique, à une action  anti-infectieuse spécifique contre les pyocyaniques (pseudomonas aeruginosa).

 

Applications thérapeutiques cutanées (Dr Willem) :

 Céphalées frontales (sinusites) : 5 gouttes de Lavande + 3 gouttes de Menthe poivrée + 5 gouttes de Gaulthérie dans 10 ml d'huile végétale de Macadamia. 1 à 2 gouttes en massage du front au niveau de la barre douloureuse.

 Douleurs des poussées dentaires des nourrissons : 5 gouttes de Lavande aspic + 5 gouttes de Romarin officinal s.b. 1,8 Cinéole dans 10 ml d'huile végétale de Macadamia. 1 à 2 gouttes en massage externe de la joue au niveau du bourgeon dentaire douloureux.

 Acné surinfectée : 1 goutte de Lavande aspic + 1 goutte d'Eucalyptus mentholé + 1 goutte de Sarriette.

 Brûlures, piqûre d'insecte : la lavande aspic fournit une huile essentielle qualifiée d'urgence car elle sera "miraculeuse" pour soulager et guérir de manière quasi instantanée les brûlures sévères et les piqûres de guêpes. 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 16:53
http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/cassis.jpg

Nom latin : Ribes nigrum
Famille : saxifragacées
Autres noms :cassissier, cassier, groseillier noir, cacis.  
Composition : huile essentielle (cadinène, caryophyllène, bêta-pinène), acide citrique, acide malique, acide glycolique, tanins, rutosides, isoquercitrosides, pectine, pigments anthocyaniques, vitamines C.
 
Parties utilisées : feuilles, baies.
Récolte :Feuilles en avril; baies de juin à août
Floraison : Avril à Mai
 
Propriétés :
Diurétique éliminateur d'urée et d'acide urique
Antirhumatismal, Anti-goutteux
Hypotenseur
Stimulant de la résistance des capillaires
Astringent, Anti-diarrhéique
Vermifuge
Tonique nervin
Antiscorbutique
Améliore la vue crépusculaire
Améliore la circulation veineuse et la microcirculation
Stimulant hépatique, de la rate et des reins
 
Indications :
Troubles circulatoires (ménopause)
Oliguries, Coliques néphrétiques, lithiases rénales
Rhumatismes, Goutte, Arthritisme
Artériosclérose
Hépatisme
Diarrhée
Scorbut ou baisse de forme
Baisse de la vue crépusculaire
Diabète
Hypertension
 
Usages externes :
Piqûres d'insectes
Abcès, furoncle
Contusions
 
 
Le cassis est connu pour nous offrir ses délicieuses baies noires, son vin, sa liqueur et sa crème de cassis.
Il est un peu moins connu pour les propriétés médicinales de ses feuilles.
Son nom latin le rattache aux groseilliers. Ribes voulant dire groseillier et nigrum noir d’où son nom de groseillier noir que certains lui donne.
 Les feuilles sont diurétiques éliminatrices d'urée, de l’'acide urique et des purines. Antirhumatismales (on l’associe souvent au frêne), anti-goutteux, hypotenseur, stimulantes de la résistance des capillaires, astringentes, anti-diarrhéiques, vermifuges, toniques nervin.
Pour un drainage hépatorénal on l’associe à l’artichaut.
Les fruits sont anti-diarrhéiques, antiscorbutiques, améliorent la vue crépusculaire, améliorent la circulation veineuse et la microcirculation.
Le cassis rentre dans nombreuses recettes de liqueurs.
Riche en vitamines C, pour 100 gr de jus on en trouve 197 à 218 mg.
Le Dr. Dirville dit que le cassis calme les aigreurs d'estomac, l'infusion de feuilles remplace la magnésie et le bicarbonate de soude.
Les feuilles froissées pour en exprimer le suc sur les piqûres d'insectes (guêpes, frelons), calme la douleur et résorbe l'enflure.
Un petit plus c’est que l’infusion de cassis est plutôt agréable à boire.
 
Utilisations :
 
Infusion :
40 à 50 gr de feuilles de cassis pour un litre d'eau bouillantes. infuser 20 mn.
Prendre 3 à 4 tasses par jour.
 
H. Leclerc préconisait l'infusion suivante en cas de rhumatismes chronique
100 gr de feuilles de cassis
50 gr de feuille de frêne
50 gr de sommités fleuries de reine des près. 
40 g du mélange pour un litre d'eau bouillante. Infuser 10 mn
3 à 4 tasses par jour. 
 
Infusion diurétique
30 g de feuille de cassis
30 g de racines de réglisse
Pour un litre d’eau bouillante. Infuser 30 mn.
Boire 3 à 4 tasses. Attention comme la réglisse peut donner de  l’hypertension pas de cure prolonger et à éviter chez les hypertendus.
 
Vin :
Mettre à macérer pendant 3 jours, 500 gr de baies de cassis dans un litre de bon vin rouge.
Passer et ajouter un sirop de sucre.
Prendre un petit verre avant chaque repas contre le lymphatisme, troubles de l'âge, et maladies de la nutrition. 
 
Prendre 500 gr de jeunes feuilles de cassis à mettre à macérer pendant 3 jours dans un litre de bon vin blanc. Prendre un verre avant les repas pour un effet tonique.
Le vin de feuille est plus actif que le vin de baies. 
 
Liqueur :
Dans un bocal mettre un litre d'eau de vie pour 500 gr de baies, ajouter 3 clous de girofle, 1 bâton de cannelle et une poignée de framboises.
Macérer pendant 6 semaines. Filtrer, ajouter 175 à 250 gr de sucre.
Déguster au bout de 3,6 ou 12 mois.
 
Crème :
Mettre les baies à sec dans une bouteille en alternant une couche de fruits et une couche de sucre en poudre.
Laisser macérer au moins 3 mois en agitant de temps en temps.
La liqueur obtenue après filtration est délicieuse. 
 
Gelée :

 

La gelée de baies de cassis constitue un traitement souverain contre les diarrhées chroniques.
Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:43

Les varices sont des dilations pathologiques et constantes des veines. Cette fiche traite les varices superficielles des membres inférieurs, dû essentiellement à la stase sanguine secondaire à l’insuffisance valvulaire et manque de tonicité des parois du vaisseau.
Les varices octroient des troubles fonctionnels du type jambes lourdes, œdèmes, crampes, des troubles lésionnels du type trophiques cutanés, ulcères de jambe.
Les principales complications sont la phlébite et le risque thromboembolique.
A un stade avancé la compression par bande ou bas élastique, la sclérose ou la chirurgie sont nécessaire.
Il  est donc important d’agir tôt car la dilation veineuse est souvent irréversible donc dés les premiers signes, la phyto-aromathérapie peut donner d’excellents résultats.
Pour ce faire des plantes toniques veineuses, à propriétés vitaminique P sont indiquées.

Un drainage hépatorénal est souvent adjoint. Des facteurs associés comme l’obésité seront traité. 

Traitement général :

HE de cyprès                           3 ml    T.M de myrtille

HE de lavande vraie              3 ml    T.M de capselle               aa qsp 120 ml

Ess. Citron                               3 ml    T.M de d’hamamélis  

Alcool à 90°                           81 ml    T.M de pissenlit

                                                                                Ou

                                                               T.M de chardon-marie
                                                               T.M de marronnier d’Inde
                                                               T.M de fragon                         aa qsp 120 ml           
                                                               T.M de pissenlit
 

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau. 10 mn avant les 3 repas.

 

Infusion :
Feuilles de cassis
Feuilles de vigne rouge
Feuilles de frêne
Sommités fleuries de mélilot

Mélanger les plantes en quantité égale, prendre 40 g du mélange pour un litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
Boire 3 tasses par jour, par cures de trois semaines.

 

Traitement local : 

Hydrolat d’hamamélis  40 g
Menthol 2 g
H.E de cyprès 2 g
H.E de menthe 2 g
Alcoolat de lavande  qsp 500 ml

Friction douce, en remontant la jambe, pendant 32 mn matin et soir. 

 

Voire le formulaire d’aromathérapie : congestion, stase veineuse, varices, jambes lourdes.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Fiches Thérapeutiques
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:13

 Congestion et stase veineuse

 

Voie cutanée

H.E. Cupressus sempervirens    5 ml

H.E. Melaleuca cajeputii    5 ml

H.E. Mentha piperita     2 ml

H.E. Pelargonium asperum CV Egypte  2 ml

Teinture Vigne rouge     10 ml

Gel neutre ou huile végétale   ad 100 ml 

Ou formule plus puissante :

H.E. Cedrus atlantica     3 ml

H.E. Citrus limonum (zeste)    2 ml

H.E. Helichrysum italicum    1 ml

H.E. Melaleuca quinquenervia CT cinéole  2 ml

H.E. Mentha piperita     3 ml

H.E. Pistacia Lentiscus    0,5 ml

Gel neutre ou huile végétale    ad 100 ml

1 application matin et soir sur les zones de stase en veillant à masser du bas vers le haut.

 

Voie orale

Oléocapsules H.V. Calophyllum inophyllum  250 mg

4 à 6 capsules par jour pendant 20 jours 

Ou

H.E. Cupressus sempervirens    5 ml

H.E. Melaleuca quinquenervia CT cinéole  2 ml

H.E. Pelargonium aspérum CV Egypte  3 ml

Alcool 90°      90 ml

40 gouttes du lmélange dans un verre d’eau matin et soir avant le repas pendant 20 jours

 

Traitement type

Associer une des formules de la voie cutanée avec une de la voie orale.

 Ou

Voie orale (à visée décongest. veineuse) :

H.E. Cupressus sempervirens    1 ml

H.E. Pistacia lentiscus     1 ml

H.E. Pogostemon cablin    1 ml

Alcool 90°        27 ml

30 gouttes du mélange dans un verre d’eau, 3 fois par jour à renouveler une fois durant 30 jours. 

Voie cutanée (décongestion veineuse) :

H.E. Cupressus sempervirens    5 ml

H.E. Helichrysum italicum    5 ml

H.V. Calophyllum inophyllum   10 ml

Exc. q.s.p. un gel de 100 ml

2 à3 applications par jour sur les zones de stases ou les trajets veineux, durant 20 à 30 jours.

 

Varices 

Voie cutanée

H.E. Cedrus atlantica     2 ml

H.E. Helichrysum italicum    1 ml

H.E. Juniperus virginiana    2 ml

H.E. Mentha piperita     2 ml

H.E. Pelargonium aspérum CV Egypte  2 ml

Ess. Citrus limonum (zeste)    2 ml

H.V. Calophyllum inophyllum   4 ml

Gel neutre ou huile végétale ad   100 ml 

Une application matin et soir sur les varices en veillant à masser en remontant du bas vers le haut. 

Voie orale

Oléocapsules H.V. Calophyllum inophyllum  250 mg

 4 à 6 capsules par jour pendant 20 jours.
 

Traitement type

Associer voie cutanée et orale. 

Ou

Voie cutanée (à visée décongestionnante veineuse) :

H.E. Cupressus sempervirens    3 g

H.E. Helichrysum italicum    1 g

H.E. Melaleuca quinquenervia cineol.  2 g

H.E. Pistacia lentiscus     1 g

H.V. Calophyllum inophyllum   5 g

Exc. q.s.p. un gel de      100 g 

2 à 3 applications par jour in situ durant 20 jours.
 

Voie orale (à visée décongestionnante veineuse) :

H.E. Cupressus sempervirens    1 ml

H.E. Pistacia lentiscus     1 ml

Alcool 90°             28 ml

20 gouttes du mélange  dans un verre d’eau, 3 fois par jour durant 20 jours. 
 

Jambes lourdes, varices 

HE Cedrus atlantica  0,5 ml

HE Cupressus sempervirens  0,5 ml

HE Juniperus communis  1 ml

HE Mentha piperita  1 ml

HE Pistacia lentiscus  0,5 ml

Ess. Citrus paradisii  1,5 ml

Transcutol ou gel de carbopol  ad  100 ml

2 à 3 applications par jour selon les besoins. 

Ou :

HE Helichrysum italicum   1 ml

HE Juniperus virginiana   2 ml

HE Melaleuca quinquenervia CT cineole 3 ml

HE Mentha arvensis  1 ml

HE Pistacia lentiscus  1 ml

HV Noisette  ad 100 ml

6 à 8 gouttes sur le bas des jambes 2 fois par jour en remontant des chevilles vers les genoux.

 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire d'aromathérapie
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:10
Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire d'aromathérapie