Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 18:00

SYNDROME GRIPPAL

Voie percutanée

   Melaleuca quinquenervia s.b. viridiflorol  25 %

   Lavandula hybrida clone abrialis   20 %

   Ravintsara   20 %

   Eucalyptus globulus     15 %

   Rosmarinus officinalis s.b. 1,8 cinéole  15 %

   Mentha piperita s.b. menthol     5 %

En friction sur toutes les parties du corps principalement avant-bras, nuque, dos et reins.
Posologie : A titre préventif peut être utilisé tous les matins, en curatif 2 à 3 fois par jour.


GRIPPE :
 

Voie orale :

H.E. Eucalyptus radiata         4 ml

H.E. Eugenia caryophyllus     1 ml

H.E. Thymus CT thujanol      5 ml

Alcool 90°                               90 ml

30 gouttes du mélange dans un verre d’eau, 4 fois par jour pendant 5 jours 

Ou

Oléocapsules H.E. Origanum compactum 50 mg

6 à 8 capsules pendant 5 jours.
Ou
H.E. Eucalyptus radiata       8 ml

H.E. Laurus nobilis               2 ml

H.E. Thymus CT thujanol    5 ml
Alcool 90°                           135 ml
30 gouttes du mélange dans un verre d’eau, 3 fois par jour pendant 3 jours.

Voie cutanée :
 

H.E. Eucalyptus radiata        2,5 ml

H.E. Ravintsara                      2,5 ml 

6 à 8 gouttes sur le thorax et le dos 5 à 6 fois par jour pendant 3 jours.
Ou

H.E. Eucalyptus radié              2 gouttes

H.E. Laurier noble                      1 goutte

H.E. Niaouli                                  1 goutte

H.E. Ravintsara                         2 gouttes

Mettre 6 gouttes du mélange sur le thorax et le haut du dos 6 fois par jour pendant 2 à 3 jours.

 

Voie cutanée (à visée antivirale, immunost. et correctrice du terrain) :

H.E. Eucalyptus radiata       5 ml

H.E. Ravintsara                     5 ml

Poso./durée : 1 flacon de 10 ml en onctions thoraciques et abdominales/ 1 jour.

 

Voie orale (à visée immunostimulante) :

H.E. Thymus vulgaris thuyanol  1 ml

Alcool 90°                                       9 ml

Poso./durée : 20 gouttes du mélange dans un verre d’eau matin et soir du deuxième au septième jour.

Grippe intestinale:

HE Camomille noble         1 ml

HE Melaleuca altemifolia 1 ml

HE Ravintsara                   3 ml

HV Noisette 10 ml

8 gouttes 5 à 6 fois par jour faire un massage du ventre

 

Traitement type

En début de grippe, la voie cutanée suffira amplement. Si la grippe est déjà bien installée, il faudra recourir à la voie cutanée et à la voie orale. Penser aussi à prendre des tisanes. Comme la tisane des 5 fleurs. 

Conseils du Dr Willem :

Le traitement d'attaque de la grippe par les HE permet, dans la majorité des cas, de se rétablir en 48 heures à condition de respecter le protocole suivant utilisé depuis des années avec un égal succès:

            1) Pratiquez un « embaumement» à l'aide d'une des HE suivantes: Bois de Rose, Ciste, Eucalyptus, Lavande ou Lavandin, Myrrhe, Myrte, Niaouli, Ravintsara. N'hésitez pas à utiliser de hautes doses (10 à 15 ml par jour) à bien faire pénétrer (en massage ou en bains) pour détruire le virus.

            2) Prenez un à plusieurs bains hyperthermiques dans la journée (ou le matin et le soir pour ceux qui ne peuvent s'arrêter de travailler) : 20 à 30 gouttes dans le bain des mêmes HE, mélangées à 20 % dans un dispersant ou un bain moussant.

            3) Buvez des grogs au Citron et à la poudre d'Acérola dans lesquels vous aurez ajouté 1 clou de Girofle + 1 morceau de Cannelle. Edulcorez au miel. 

            4) Pratiquez une magnésiothérapie intensive: achetez chez votre pharmacien 20 g de poudre d'hyposulfite ou de chlorure de magnésium que vous mélangerez à Il d'eau de source; buvez 3 verres à bordeaux le premier jour, 2 verres le second jour, 1 verre le troisième jour et 1 cuillerée à soupe les jours suivants jusqu'à vider la bouteille. Déconseillé aux insuffisants rénaux.

            5) Ne mangez pas pendant le traitement. Profitez de l'occasion pour vous nettoyer les intestins. Buvez seulement des jus et bouillons de légumes, ainsi que des jus de fruits frais.

                6) Couvrez-vous bien et, surtout, n'attrapez pas froid. Quand la fièvre tombera naturellement, vous éprouverez une bienfaisante sensation de purification. Votre corps, par ses propres moyens et avec l'aide des nutriments naturels et des HE, aura réussi à terrasser l’envahisseur. Vos immunités intactes et renforcées vous permettront de mieux résister encore lors de la prochaine invasion.

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire d'aromathérapie
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 23:18

Nom latin : Eucalyptus radiata 

Autre nom : Eucalyptus à feuilles radiées.

Famille : Myrtacées

Partie de la plante distillée : Feuilles

Composition : Oxydes Monoterpéniques (60 à 70 %) : 1,8 cinéole, Monoterpénols : linalol, terpinéol (14 %), Monoterpènes (+ 8 %) : pinène

 

Propriétés :

             Anticatarrhale, expectorante, énergisante puissante

             Antitussive, décongestionnante des muqueuses des sinus

             Antivirale, stimulante immunitaire

             Antibactérienne

             Anti-inflammatoire

 

 

Indications :

             Déficience immunitaire grave

             Encombrement bronchique, rhinopharyngite, grippe, sinusite, otite aiguë

             Prévention des états grippaux

             Conjonctivite, iridocyclite (hydrolat d'eucalyptus)

             Perte d'énergie, fatigue chronique

 

 

L'Eucalyptus radiata est une huile essentielle spécifique des voies respiratoires hautes, c'est-à-dire de la sphère rhino-pharyngée contrairement à l’eucalyptus globuleux qui est plus spécifique des voies respiratoires basses c'est-à-dire pulmonaire. Elle agit principalement comme décongestionnant respiratoire, expectorant et anti-infectieux. Et donc elle est préconisée pour les pathologies hivernales : rhume, bronchite, grippe, pharyngite, otites, etc.…
Mais étant aussi un excellent stimulant des défenses immunitaires, cela en fait une huile préventive des affections hivernales. De plus contrairement à l’eucalyptus globuleux, l’eucalyptus radié convient aux enfants et elle est utilisée en pédiatrie.

 

Observations : c'est l'huile Essentielle d'eucalyptus la plus agréable à respirer : son odeur est fine et aérienne et moins étouffante que l’eucalyptus globulus
Prendre garde à utiliser une huile essentielle d’eucalyptus radiata de qualité dans ses conditions elle est d'une tolérance cutanée et d'une innocuité exceptionnelle.
Pour ces raisons, un thérapeute a la possibilité de l'employer par voie cutanée et diluée à 50 % dans une huile végétale sur un nourrisson de trois mois pour enrayer une affection virale débutante (D. BAUDOUX).

Déconseillée dans les 3 premiers mois de la grossesse.

Attention il y existe plusieurs huiles essentielles d’eucalyptus (citronné, mentholé, globuleux, à cryptone, etc…) prendre garde à utiliser la bonne huile essentielle car les autres sont souvent contre indiqué chez l’enfant.   

 

Applications thérapeutiques cutanées et orales (Dr Willem) :

             Bronchite asthmatiforme : 3 gouttes d'Eucalyptus radié + 3 gouttes de Tea-Tree + 2 gouttes de Petit grain. Masser le dos 4 fois par jour.

             Fièvre : 3 gouttes d'Eucalyptus radié + 5 gouttes de Ravintsara. Masser le thorax et le dos 3 fois par jour. Consulter un médecin.

             Grippe : dans les périodes d'épidémies virales contagieuses, rien n'est plus efficace que l'application sur le thorax et le dos de 4 gouttes d'Eucalyptus radié + 5 gouttes de Ravintsara pour vous protéger de l'agression du virus et passer au travers sans crainte, 4 à 5 fois par jour.

             Grog anti-grippe : 1 goutte de Girofle, d'Eucalyptus radiata, de Cannelle, de Thym dans un peu d'alcool (genièvre, rhum...) et une cuillère de miel.

             Otite : 2 gouttes d'Eucalyptus radié + 2 gouttes de Niaouli. Massage autour de l'oreille 4 fois par jour pendant 10 jours.

             Rhino-pharyngites : Frictionner la poitrine d'Eucalyptus radiata en mélange avec du Ravintsara à parties égales (enfants).

             Rhumes, sinusites, refroidissement : 1 goutte d'Eucalyptus radié + 1 goutte de Romarin cinéole + 3 gouttes de Ravintsara sur le thorax et les sinus 5 fois par jour.

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 21:29

Nom latin : Juniperus virginiana

Autre Nom : Genévrier de Virginie

Famille : Cupressacées

Partie de la plante distillée : bois

Composition : Sesquiterpènes : cédrène (30 %), Sesquiterpénols : cédrol (30 %)

 

Propriétés :

             Décongestionnant veineux, phlébotonique, lymphotonique

             Antiseptique génital et urinaire, fongicide

             Antiputride

             Expectorante

             Stimulante  

 

Indications :

Cystite
Gonorrhée
Troubles de la miction
Soins des cheveux (chute, pellicules, maladies du cuir chevelu)
Maladies de peau (eczéma sec, dermatoses)
Cellulite
Obésité
Problèmes artériels, tension nerveuse, varices, hémorroïdes, congestion du petit bassin, œdèmes des membres inférieurs

 

Cette huile essentielle est en faite malgré sont nom n’est pas extraite d’un cèdre mais d’un genévrier poussant aux Etats-Unis.
Donc cèdre de Virginie est une dénomination impropre et on devrait plutôt l’appelée huile essentielle de genévrier de Virginie.
La distillation se fait à partir du bois ou des rameaux. Cette huile
est surtout riche en sesquiterpènes (thujopsène + cédrène), aux propriétés anti-inflammatoires et en sesquiterpénols (cédrol), un régénérant des muqueuses et cicatrisante, utlile pour certaines affections de peau (eczéma) ou de cuir chevelu (mycose). C'est également un tonique lymphatique (cellulite, rétention d’eau) et veineux (jambes lourdes, varices, hémorroïdes). Son odeur est plutôt marquée et typique évoquant le bois. Elle est fluide, facile d'association et agréable d'utilisation.


 

Observations : usage prolongé déconseillé. L'Huile de Cèdre de Virginie est toxique et peut provoquer des réactions allergiques. Risque de coliques néphrétiques. A éviter durant la grossesse. Ne pas confondre cette huile avec les autres huiles essentielles de cèdre vraie comme le cèdre du Liban, cèdre de l’Atlas, cèdre de l’Himalaya qui sont des cedrus.  Par contre on peut la remplacer par l’huile essentielle de genévrier du Mexique (juniperus mexicana) dit cèdre du Texas qui a le même profil biochimique et donc ses indications thérapeutiques sont identiques. Par contre ne pas la confondre non plus avec le genévrier commun (juniperus communis) et la sabine (juniperus sabina)  qui ont un profil biochimique différent.


Usage
: voie interne réservée aux professionnels. Voie cutanée.

 

Applications thérapeutiques cutanées (Dr Willem) :

 Cellulite : Bains chauds additionnés de 2 gouttes de cèdre et 3 gouttes de Cyprès

 Œdèmes des membres inférieurs, jambes lourdes : 10 gouttes de Cèdre de Virginie + 10 gouttes de Romarin officinal s.b. 1,8 cinéole + 10 gouttes de Cyprès dans 30 ml d'huile végétale de Macadamia. Quelques gouttes en massage léger de la voûte plantaire, de la cheville et des jambes (consulter le cardiologue).

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:30

Nom latin : Daucus carota var. Sativa

Famille : Apiacées

Partie de la plante distillée : Semences

Composition : Sesquiterpénols : carotol (50 %), Sesquiterpènes (15 à 45 %) : bisabolène, caryophyllène daucène, Monoterpènes (10 à 22 %) : sabinène, pinènes 

 

Propriétés :

             Stimulant et régénérant hépato-rénal

             Régénère la cellule cutanée

             Neuro-tonique, anti-anémique

             Régulateur cardio-vasculaire - Hypertensif  

 

Indications :

Insuffisance
Hépato-rénale
Affections cutanées (dartres, couperose, furoncle, nécrose, brûlures)
Augmente l'hémoglobine
Insuffisance coronarienne
Neurasthénie.
 

 

Inutile de décrire cette plante que tout le monde connaît.

L’huile essentielle de la carotte est obtenue par distillation des semences.
De par sa richesse en carotol, elle est remarquable pour régénérer la couche basale de la peau et revitaliser l'hypoderme. L'origine Inde est beaucoup plus riche en carotol (70 %) que l'origine France (30 %). Ses propriétés hépatiques et diurétiques ont été reconnues à partir du XVIème siècle.

Elle rentre donc en synergie parfaite avec d'autres Huiles Essentielles aux fonctions similaires : Thym CT thujanol, Lédon du Groenland (régénératrices hépatiques).

La douceur de son action et son absence de toxicité la font recommander pour les enfants.
L’huile essentielle de carotte est donc conseillée pour les problèmes de foie, les digestions difficiles, elle a une action drainante et détoxifiante sur le foie et les reins.

Possède aussi une action hypocholestérolémiante (fait baisser le taux de cholestérol).

C’est une huile essentielle qui est souvent utilisé en cosmétique car elle  éclaircit le teint, raffermit l’épiderme, aide à la cicatrisation.
De ce faite est préconiser en cas d’acné, de rides, de couperose, teint terne, taches de vieillesse. Elle convient pour les peaux sèches, grasses et mixtes.

 

Observations : C’est un bon tonifiant mais elle peut faire monter la tension chez certains sujets. Ne pas confondre l’huile essentielle de carotte avec l’huile de carotte qui est une macération de la racine dans une huile végétale.
En général, l'association d'odeurs chaudes et sucrées lui convient parfaitement (Géranium, Ylang-Ylang, etc...).

 

 

Applications thérapeutiques cutanées (Dr Willem) :

             Brûlures : 20 gouttes  de Carotte cultivée + 20 gouttes de Lavande officinale dans 100 ml d'huile végétale de Macadamia. 

             Couperose : 1 goutte de Carotte sauvage + 1 goutte d'Hélichryse dans une noisette de la crème de jour ou de nuit luttera efficacement contre certains troubles vasculaires bien visibles tels que la couperose

             Crevasse du mamelon pendant l'allaitement : Quelques gouttes de Ciste + Lavande officinale dans 10 ml d'huile végétale de Germe de blé.

              Taches de vieillesse : 10 gouttes  de Carotte cultivée + 5 gouttes de Géranium + 5 gouttes d'Ylang-Ylang dans 5 ml d'huile végétale de Germe de blé et 15 ml d'huile végétale d'Amande douce. Appliquer 1 à 2 gouttes du mélange sur le visage matin et soir.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 21:02

Nom latin : Chamaemelum nobile, Anthemis nobilis

Autres noms : camomille romaine

Famille : Asteracées

Partie de la plante distillée : plante fleurie ou capitules floraux

Composition : Esters (80%) : angélate d'isobutyle (40%), Cétones : pinocarvone (13%), Alcools terpéniques (5%)

 

Indications :

Agitation
Aigreur d’estomac
Dépression
Névrite
Insomnie
Chocs nerveux
Conjonctivite
Poussée dentaire du nourrisson
Colites
Lenteur digestive
Parasitose intestinale
Paupière (irritation et infection)
Prurit
Urticaire,
Zona
Tachycardie

Insomnie
Névrite
Névralgie

 

Propriétés :

             Positivante puis négativante

             Anti-inflammatoire, antiphlogistique, cicatrisante

             Antiprurigineuse, antiallergique

             Tonique digestive : carminative, cholagogue, stomachique

             Parasiticide, vermifuge (lambliase, ankylostomes)

             Sédative, pré-anesthésiante, calmante du SNC

             Antalgique, analgésique 

 

 

Huile essentielle extraite soit de la plante fleurie ou des capitules floraux avec un rendement faible environ 0,1% et qui en fait une huile essentielle couteuse.

Elle est originale de par sa composition, elle est, parmi toutes, la plus riche en esters (taux supérieur à 80%), ce qui lui confère des propriétés calmantes, ré-équilibrantes et anti-inflammatoires.
Elle apaise la nervosité (
troubles du système nerveux, notamment liés aux hypersensibilités émotionnelles et aux suites de chocs affectifs) et prépare au sommeil et donc elle est recommandée en cas de stress, angoisses, agitation, etc.
Calme les douleurs, migraines, maux de dents ou de ventre, les démangeaisons, et irritations de peau et elle est aussi indication dans certaines formes d’allergies respiratoires.

Malgré son coût élevé, son investissement  est rentabilisé par les services qu’elle peut rendre surtout aux niveaux des enfants.
 

 

Observations : Ne pas confondre avec la matricaire ou camomille allemande d'une couleur bleu-vert caractéristique, à l'odeur forte et peu agréable. Ne pas la confondre non plus avec la camomille sauvage du Maroc, trop souvent vendue pour de la camomille romaine.
L’huile essentielle de camomille est très peu toxique, elle est surtout recommandée pour les bébés et jeunes enfants (dentition, troubles digestifs).

 

Applications thérapeutiques cutanées (Dr Willem) :

             Affections oculaires inflammatoires (allergiques) : hydrosol de camomille noble. 

             Articulations douloureuses : 4 ml de bouleau jaune + 1 ml de camomille dans 15 ml de baume de Copaïba.

             Anxiété des personnes hypersensibles : 3 gouttes de camomille + 1 goutte d'oranger (fleurs néroli) + 10 gouttes de lavande off. dans 15 ml d'huile végétale d'amande douce, 2 gouttes en massage du plexus solaire et de la voûte plantaire le soir au coucher.

             Intervention chirurgicale : 2 gouttes de camomille noble + 2 gouttes d'immortelle, 2 à 3 fois par jour avant opération, en massage sur le plexus solaire et le lieu d'incision.

             Irritation de la peau (après rasage) : 1 goutte de camomille romaine dans la crème de jour, atténuera toutes les irritations des peaux très sensibles

             Raideur de la nuque, torticolis : 5 gouttes de camomille + 15 gouttes de ravensare + 10 gouttes d'eucalyptus citronné dans 20 ml de Millepertuis. Quelques gouttes du mélange en massage doux puis énergique des muscles dorsaux et cervicaux.

             Problèmes respiratoires : 5 gouttes de camomille dans 10 ml d'amande douce. Masser la poitrine, la gorge, le dos.

             Problèmes menstruels : 5 gouttes de camomille + 20 gouttes de bouleau jaune + 10 ml de calendula + 40 ml d'amande douce. Masser le bas-ventre.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 20:01

 

Nom latin : Aniba rosaedora var. Amazonica

Famille : Lauracées

Partie de la plante distillée : bois réduit en copeaux

Composition : Monoterpénols (linalol 75 %), Monoterpènes, Sesquiterpènes 5%

 

Propriétés :
           
Positivant

            Antibactérienne puissante

            Fongicide

            Antivirale et stimulante immunitaire

            Régénérant tissulaire, astringent, cicatrisant

            Stimulant hormonal, calmant nerveux

            Système lympho-ganglionnaire

 

 

Indications :

            Infections pédiatriques broncho-pulmonaires : rhino-pharyngite, bronchite, grippe

            Infections urinaires et gynécologiques : cystite, vaginite, leucorrhée, vulvite

            Mycoses cutanées, unguéales et gynécologiques, maux de tête, stress

            Dépression, surmenage, fatigue nerveuse

            Acné, escarres, rides

            Piqûres d'insectes (+ citronnelle de Ceylan)

            Maladies tropicales

            Tonique musculaire (+ romarin à cinéole)

 

 

 

Extraite du bois un arbre de la forêt amazonienne et de Guyane.

C’est une huile essentielle dont la composant majeur est le linalol ce qui en fait un bon tonique musculaire indiqué dans les cas de fatigue physique.

Elle présente également un intérêt majeur dans l'amélioration de la circulation lymphatique, dans la régénération tissulaire.

Le bois de rose fournit une HE efficace et d'une tolérance cutanée excellente. Avec le ravensare aromatique, elle forme un couple synergique remarquable pour traiter un grand nombre de pathologies virales et bactériennes chez les enfants.

L’huile essentielle de bois de rose est cicatrisante, anti-infectieuse, soigne la peau (acné, eczéma, vergeture, peau sèche, etc.…) et lutte contre les rides.  Calme les angoisses et détend les personnes anxieuses.

 

Observations : Elle est non irritante pour la peau, facile d'association, d'utilisation aisée, surtout par voie cutanée. Elle est déconseillée dans les 3 premiers mois de la grossesse.

 

Usage: Voie cutané surtouten priorité. Voie interne possible. Diffusion.

 

Applications thérapeutiques cutanées (Dr Willem) :

Angine : 2 fois 6 gouttes de bois de rose + au choix : thym noir, ajowan, origan ou sarriette des montagnes.

Bronchite de bébé : 1 goutte de bois de rose + 1 goutte de ravensare + 1 goutte de niaouli, 3 fois par jour sur le thorax et le dos.

Croûtes de lait : 2 gouttes de bois de rose +1 goutte de tea-tree dans 10 gouttes d'huile végétale de germe de blé. Masser les endroits touchés.

Drainage lymphatique : 10 gouttes de bois de rose + 5 gouttes de laurier noble + 10 gouttes de palmarosa dans 20 ml d'huile végétale de macadamia. Quelques gouttes en massages sur les zones concernées.

Dépression : 2 gouttes de bois de Rose + 1 goutte de néroli, 4 fois par jour en massage sur plexus solaire.

Fatigue physique, manque de dynamisme : 10 gouttes de bois de rose + 10 gouttes de ravintsara + 10 gouttes de romarin officinal s.b. 1,8 cinéole dans 20 ml d'huile végétale de macadamia. Quelques gouttes en massage du corps le matin (sur les reins).

Les rides : Mettre 1 goutte de bois de rose dans votre crème de jour pour prévenir l'apparition de rides et stimuler la régénération du tissu cutané. (+ rose de Damas ou ciste).

Peaux sèches : 1 goutte de bois de rose + 1 goutte de géranium + 3 gouttes d'huile végétale de germe de blé. 1 fois par jour.

 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Huiles Essentielles
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 22:08

Teinture d de benjoin

Codex  1949 :

 

Benjoin concassé         200 g

Alcool à 80°               1000 g

 

Faites macérer en vas clos pendant 10 jours ; en agitant de temps en temps.

Passez avec expression ; filtrez.

 

Caractères : Liquide rouge brun, présentant l’odeur caractéristique de benjoin et à réaction acide, donnant un abondant ppté blanc quand on l'additionne d'eau dist.

 

Exrait sec : 9 à 10 %

1 g = 56 gouttes

 

Usages : Cold cream, cérat, élixir dentifrice, parfum, etc...

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Formulaire de l'Herboriste
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 21:30
http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/bistorte.jpg

Nom latin : Persicaria bistorta (L.) Samp., Polygonum bistorta L.
Famille : polygonacées
Autres noms :andrelle, couleuvre, coulevrine, feuillotte, fouillotte, grande oseille, langue de bœuf, langue de veau, polygone, renouée bistorte, serpentaire, serpentaire bistordue, serpentaire femelle, serpentaire rouge. 
 
Composition : plante riche en tanins.
 
Mise en garde : respecter les doses, de par sa richesse en tanins, elle peut occasionner des troubles digestifs et stomacaux. Ne pas prendre plus de 3 semaines. Incompatible avec le fer.
 
Parties Utilisées : racine
Récolte : racine en automne
Floraison : Mai à Juillet
 
Propriétés :
Astringente
Tonique
Fébrifuge
Hémostatique
Anti-diarrhéique
Anti-hémorroïdaires
Vulnéraire
 
Indications :
Fièvres
Diarrhées
Dysenteries
Hémorragies utérines
Hémorroïdes
Urétites
Pertes blanches
 
Usages externes :
Stomatites
Pharyngites
Leucorrhée
Plaies
 
Les renouées sont les chefs de file de la  famille des polygonacées.
Et polygonum signant plusieurs (poly = plusieurs) nœuds (gonum = genou= noueux) car leurs tiges comportent des nœuds au niveau des feuilles. 
Quand à bistorte (bistorda) 2 fois tordue car sa  racine est recourbée 2 fois et a la forme d’un serpent d’où aussi son nom vulgaire de serpentaire pour rappelé sa ressemblance avec ce reptile.
Le Dr. Leclerc la prescrivait à la dose de 50 à 150 gr par jour aux tuberculeux.
Cullen quant à lui l'associait avec la gentiane comme fébrifuge.
En injections contre la leucorrhée, métrite et hémorragies utérines.
En compresses, elle décongestionne les tissus, active la circulation, a utilisée aussi contre les plaies purulentes.
La bistorte fait partie des toniques-astringents. 
 
Utilisations :
 
Décoction :
40 à 60 gr de racines pour un litre d'eau froide, bouillir 1 mn, infuser 10 mn.
Boire 4 à 5 tasses par jour entre les repas en cas de dysenterie, diarrhée, coliques, saignement de nez, métrorragies, affections veineuses (varices, hémorroïdes, phlébites).
En bain de bouche ou gargarisme en cas gingivite, stomatites, inflammation de la bouche et de la gorge, fortifie les gencives et cicatrise les aphtes.
Ainsi qu'en injections contre la leucorrhée, l'urétrite, l'annexite, etc. et en compresses pour activer la cicatrisation des plaies, des ulcères et des blessures.
 
Macération :
60 gr de racines pour un litre d'eau tiède, macérer pendant 1 à 6 heures.
4 à 5 tasses par jour même indication que la décoction ci-dessus.
L’avantage de la macération est de ne pas précipiter l’amidon en combinaison insoluble avec le tanin.
 
Teinture :
Comme tonique.
50 g de racines dans un litre d’alcool à 90°. Laisser macérer 15 jours.
On peut associer la bistorte à la gentiane comme tonique amer et comme fébrifuge.
 
Vin :
Pour les personnes sujettes aux maux de ventre.
Pendant 8 jours faire macérer, 180 gr de racines dans un litre de muscat.
Prendre 2 à 3 petits verres par jours.
 
Autre recette :
Laisser macérer pendant 24 heures 125 g de rhizome dans 250 g d'alcool à 45°. Agiter de temps en temps puis ajouter du bon vin rouge pour rejoindre le litre. Laisser macérer encore pendant 4 jours et filtrer. Prendre de 50 à 150 g par jour (H. Leclerc).
Pour obtenir un effet tonique chez les convalescents.  Leclerc assure qu’il n’exerce aucun effet fâcheux sur les voies digestives.

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 20:55
http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/aigremoine.jpg

Non latin: Agrimonia eupatoria L.
Famille : rosacées
 
Autres noms : aigremoine médicinale, agrimoine, aigremoine eupatoire, eupatoire des anciens, eupatoire des Grecs, herbe de la mère, herbe de Saint Guillaume, herbe de sainte Madeleine, sorbette, thé des bois, thé du nord, sacaire. 
 
Composition : Tanin, essence, dérivés flavonoïques

Parties utilisées : Sommités fleuries, feuilles
Récolte : feuilles de préférence avant la floraison, sommités fleuries pendant la floraison
Floraison : Juin à Septembre

 

Propriétés :
Antidiabétique
Anti-inflammatoire et résolutive
Astringente, Anti-diarrhéique
Cholagogue
Dépuratif
Diurétique
Détersive cicatrisante
Hypoglycémiante
Hypotensive
Stimulante des fonctions digestives
Vulnéraire 

Indications :
Affections chroniques  du foie : hépatisme
 Albuminurie
Asthme
Coliques néphrétiques, lithiase rénale
Crachements et vomissement de sang, hémoptysies
Diarrhées, Entérites
Inflammations de la gorge et amygdales :
 Angines, Aphtes, Gingivites, Pharyngite, Stomatites
Hypertension
Pertes blanches 

Usages externes :
Plaies
Gargarisme et bain de bouche : angine, gingivites, enrouements
Compresses et cataplasmes sur luxations, entorses,  foulures

 

Son nom latin d’agrimonia viendrait du grec argemone : taie de l’œil rappelant ses propriétés ophtalmologiques attribué à cette plante.
Pour d’autre le nom d’agrimonia est la déformation du grec argemone latin argemonia ou argimonia qui désignait un pavot avec lequel l’aigremoine fût confondu pendant l’antiquité.
Quand à eupatoria serait en rapport avec Mithridate Eupator, roi du Pont qui aurait introduite cette plante en thérapeutique. Mais pour d’autre c’est une déformation du grec hêpatarios qui met en avant ses propriétés hépatiques (hêpar = foie). 

D'après Pline les feuilles en décoction étaient bonnes pour le foie.
Elle rentrait dans la composition de nombreux baumes, onguents et vulnéraire dû à ses propriétés astringentes.
En infusion légère elle remplace le thé, surtout dans la région du nord d'ou son nom de thé du nord.
Dalechamps dit qu'elle est bénéfique pour les troubles chroniques du foie, de la vessie et des reins.

Elle est salutaire en cas de diarrhée, donc à éviter chez les personnes sujettes a la constipation.
Pour le diabète associé au mûrier noir et à la myrtille elle donne d’excellents résultats.
Pour renforcer son action associée avec l'olivier elle sera régulatrice de l'hypertension, et du diabète. Associer au cassis on a un traitement de fond à utiliser en cure. 

On retiendra que l’aigremoine est surtout utilisée en cas d’affection hépatique et les affections de bouche et de gorge et pour ses propriétés astringentes aussi bien que voie interne que par voie externe.

 

Utilisations : 

Infusion :
30 g à 50 g de feuilles ou sommité fleuries par litre d'eau bouillante et laisser en infusion un 1/4 h. Prendre deux ou trois tasses (voire plus selon les cas) par jour en dehors des repas. 

Infusion légère agréable utilisée en guise de thé 10 à 12 g de feuille pour ½ l d’eau bouillante. Infuser 10 mn

 

Mélange contre la lithiase biliaire (A. Pick) :
Aigremoine 50 g
Marrube 50 g
Racine rhubarbe 25 g
Racine bugrane
25 g
Une c. à café de mélange dans une tasse d’eau bouillante. Infuser 5 mn.
Prendre une tasse le matin à jeun et une le soir.

 

20 gr de parties aériennes fleuries d'aigremoine
20 gr de feuilles de cassis
20 gr de  feuilles d'olivier

40 gr du mélange dans un litre d'eau bouillante ; laisser infuser 10 mn. Prendre le litre en fois entre les repas, en cure de 21 jours. Pour l'hypertension et diabète. 

Décoction :
Faire bouillir pendant quelques minutes 50 g de feuilles (ou de sommités fleuries) d'aigremoine dans un litre d'eau et laisser macérer 10 mn. Prendre à cuillerées plusieurs fois par jour. 

Usage externe:
Préparer une décoction concentrée en faisant cuire 100 gr de feuilles sèches dans un litre d'eau et laisser réduire à trois quarts. Ajouter deux cuillerées de miel (on peut aussi ajouter une c. à café de vinaigre de cidre ou de citron) et employer en gargarismes contre les affections de la bouche et de la gorge. L'usage quotidien prévient les maux de gorge et les angines en particulier. Cette décoction peut servir aussi au lavage des plaies. 

Teinture :
Laisser macérer pendant 10 jours 30 g de sommités fleuries émiettées dans 150 g d'alcool à 60°. Filtrer.
20 gouttes 2 fois par jour dans un demi-verre d’eau. 

Vin :
Laisser macérer pendant 10 jours 50 g de feuilles dans un litre de vin rouge. Filtrer et prendre 3 à 4 petits verres par jour. 

Usage externe : Faire cuire 200 g de feuilles sèches pendant quelques minutes dans un litre de vin rouge et laisser en infusion jusqu'à refroidissement. Employer pour laver les ulcères, les varices et toutes les plaies. (H. Leclerc). 

Cataplasme :
Faire cuire à feux doux un mélange en parties égales de vinaigre de cidre, de son et de feuilles d'aigremoine jusqu'à consistance pâteuse.

Appliquer chaud sur les contusions et foulures, 3 fois par jour.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 19:48

Les tisanes dépuratives se prennnent en cure de 2 à 3 semaines. Les périodes favoarable sont le printemps et l'automne.

 

Cure de printemps

 

Ecorce de bourdaine     30 g

Pensée sauvage             30 g

Feuilles de bouleau       20 g

Reine des près               20 g

 

Mettre 30 g à 40 g du mélange pour un litre d'eau bouillante. Infuser 15 à 20 mn.

Boire 4 à 5 tasses dans la journée.

 

Cure d'automne

 

Feuilles de séné 30 g

Racine de scabieuse 30 g

Baies de génièvre 20 g

Cumin 20 g

 

Mettre 20 g à 30 g du mélange pour un litre d'eau. Faire une décoction de 15 mn.

Infuser 10 mn. Boire 2 tasses après les repas.

 

Autres tisanes dépuratives

 

Tisane du Dr Morel

Aubier de tilleul              20 g

Racines de pissenlit          3 g

Racines de patience          3 g

Semmences de fenouil     3 g

Feuilles d'artichaut          5 g

Feuilles d'olivier               5 g

Feuilles d'oranger            5 g

 

En cures de printemps ou d'automne.

3 c. à soupes pour un litre d'eau, décoction de quelques mn., infuser 30 mn.

Boire un litre par jour entre les repas, 4 jours par semaines, 3 semaines par mois (12 jours en tout dans le mois).

Cure de 3 mois successifs.

 

Feuilles de noyer   10 g

Feuilles de cassis   10 g

Reine des près       10 g

Menthe                     5 g

 

Mettre ce mélange dans un litre d'eau bouillante. Laisser infuser 10 à 15 mn.

Boire le litre dans la journée.

 

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Les tisanes