Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 08:50

Maladie virale, la grippe est souvent secondaire à une baisse de résistance de l’organisme et de ses défenses immunitaires, à la fatigue ou surmenage,  ou un déséquilibre organique plus profond.
Si la grippe est le plus souvent bénigne, elle peut cependant entraîner des complications parfois graves chez les sujets affaiblis : les très jeune enfants, les personnes âgées, les malades cardiaques, etc….  Donc pour ces cas un suivit médical est bien entendu recommander.

La grippe débute le plus souvent par une grande fatigue, des douleurs musculaires, un état de malaise générale avec souvent des céphalées parfois une gorge sensible et rouge. Ensuite apparaît de la fièvre et un catarrhe occulo-nasal , des troubles digestifs inconstants peuvent  accompagner  le tableau clinique.
Bien entendu la principale complication de la grippe est la surinfection bactérienne et là donc les symptômes s’accompagne de toux grasse avec expectoration.
 

En phyto-aromathérapie on utilise donc des plantes anti-infectieuses et antivirales, fébrifuges, sudorifique, expectorantes, adoucissantes, stimulantes générales et surrénalienne. Une régulation de la fonction hépato-biliaire, voire intestinale sera envisagée.


Traitement général :

HE de thym à thymol            1, 5 ml    T.M d’aunée

HE de cannelle                        1, 5 ml    T.M d’artichaut               aa qsp 125ml

HE de pin sylvestre                1, 5 ml    T.M de bourrache

HE de lavande vraie               1, 5 ml    
Alcool à 90°                               54 ml


Ou

HE de lavande                  1, 5 ml    T.M de cassis
HE de niaouli                     1, 5 ml   T.M de combretum             aa qsp 125 ml           
HE de cyprès                     1, 5 ml   T.M de buis     
HE d’eucalyptus glob.      1, 5 ml   
Alcool à 90°                        54 ml 


30 gouttes du mélange d’HE et 60 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau.
10 mn avant les 3 repas.

Plus une cure de chlorure de magnésium.

Exemples d’infusions :
Parmi les nombreuses tisanes possibles


Tisane de sureau :
Mettre 50 g de fleurs de sureau pour un litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
Boire 3 à 5 tasses par jour.
 

Tisane des 5 fleurs du Dr H. Leclerc :
Fleurs de lavande                10 g
Fleurs de souci                       5 g
Fleurs de bourrache              5 g
Fleurs de genêt                      5 g
Fleurs de pensée sauvage    5 g
Mettre 3 à 5 g du mélange par tasse. Infuser 10mn
Boire 3 à 4 tasses par jour voire plus suivant la gravité de l'infection.
Tisane sudorifique à prendre en cas de refroidissement et états grippaux.

Autre tisane des 5 fleurs diaphorétique :
Fleurs de lavande        10 g
Fleurs de souci             10 g
Fleurs de sureau          10 g
Fleurs de mauve          10 g
Fleurs de bourrache    10 g
Utilisation et dosage : idem que la précédente



Traitement local :

Cataplasmes sinapisées ou cataplasmes d’argile verte sur le thorax.
Bain de pied sinapisé.
Inhalation d’huiles essentielles.
Friction d’huiles essentielles sur le thorax voir : formulaire d’aromathérapie.



Conseils de l’herboriste :
Une période de repos est nécessaire avec une diète hydrique avec comme repas du bouillon durant les premiers jours. Avec reprise d’une alimentation solide progressive et légère au début.
Boire beaucoup et en cela les tisanes feront l’affaire,  un apport en vitamine C  est conseiller tisanes de cynorhodons ou jus fruits.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Fiches Thérapeutiques
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 13:20

La bronchite est une inflammation des bronches. Elle est favorisée en phase de froid et d’humidité ce qui explique sa recrudescence en période hivernale.
Mais elle peut être aussi provoquée par des facteurs environnementaux diverses tel que des polluants ou toxiques : poussières, vapeurs irritantes (gaz d’échappement, produit chimiques), tabac, etc.…
La principale cause est l’infection et la suppuration chronique des voies aériennes supérieurs. Ainsi on doit traiter tout foyers infectieux ORL et dentaires.

Le premiers stade se manifeste par une baise de l’état général, une légère élévation de la température, la toux est sèche et quinteuse, l’expectoration peu importante.
Puis deux ou trois jours plus tard la toux devient grasse et l’expectoration muco-purulente. La fièvre peut s’élever. La respiration s’accompagne de râles bronchiques caractéristiques qui se décèlent à l’auscultation.

Sur les terrains affaiblis comme les jeunes enfants et nourrissons, les sujets âgés ou fragilisés comme les personnes cardiaques, etc… Une surveillance médicale s’impose ainsi que le passage à la chronicité exige un bilan médical. Et bien entendu des examens permettront d’éliminer des maladies du style tuberculose pulmonaire, dilatation des bronches, tumeurs bénigne ou maligne, etc….

 

Ici nous traiteront la bronchite aiguë banale de l’adulte. La phyto-aromathérapie donne d’excellent résultat  avec des plantes anti-infectieuses, émollientes, décongestionnantes, expectorantes, fluidifiantes bronchiques, balsamiques, fébrifuges.
La toux productive doit être respectée et facilitée par des plantes expectorantes car elle permet l’évacuation et évite la stase des sécrétions bronchiques.
Un drainage hépato-biliaire et rénal complétera le traitement.


Traitement général :

HE de thym à thymol            1, 5 ml    T.M de cassis

HE de ravintsara                    1, 5 ml    T.M de chiendent               aa qsp 125ml

HE de pin sylvestre                1, 5 ml    T.M de lierre terrestre  

HE de lavande vraie              0, 5 ml     T.M de diplotaxix tennifolia
Alcool à 90°                               45 ml


Ou

HE de thym à linalol        1, 5 ml   T.M de marrube
HE de niaouli                    1, 5 ml   T.M de violette                     aa qsp 125 ml           
HE de sarriette                1, 5 ml   T.M de chardon bénit     
HE d’hysope couché       0, 5 ml   T.M de vélar
Alcool à 90°                       45 ml 

 

30 gouttes du mélange d’HE et 60 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau. 10 mn avant les 3 repas.

Plus une cure de chlorure de magnésium.


Exemples d’infusions :
Parmi les nombreuses tisanes possibles


Pectorale :
Fleurs de guimauve
Fleurs de mauve
Fleurs de violette
Fleurs de coquelicot
Fleurs de bouillon blanc
Fleurs de tussilage
Fleurs de pied de chat
Mélanger les plantes en quantité égale, prendre 40 à 50 g du mélange pour un litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
Boire 4 à 5 tasses par jour.

 

Tisane bronchique :
Racines de guimauve 25 g
Semences d’anis vert 25 g
Racine de réglisse ratissées 25 g
Racines de primevère 25 g
Mettre 40 g du mélange dans un litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.

Boire 3 à 5 fois par jour une tasse de 150 ml.


Tisane de sureau :
Mettre 50 g de fleurs de sureau pour un litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
Boire 3 à 5 tasses par jour.
 

Traitement local :

Cataplasmes sinapisées ou cataplasmes d’argile verte sur le thorax.
Inhalation d’huiles essentielles.
Friction d’huiles essentielles sur le thorax voir : formulaire d’aromathérapie.

 

Conseils de l’herboriste :
Pendant la période fébrile repos et diète hydrique avec comme repas du bouillon.
Boire des tisanes au cour de la journée, un apport en vitamine C  est conseillé : tisanes de cynorhodons ou jus fruits.
Pour la toux sirops comme le sirop de radis noir, navet, etc.…
Si au bout de 15 jours aucune amélioration n’est amorcée consulter un médecin.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Fiches Thérapeutiques
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:43

Les varices sont des dilations pathologiques et constantes des veines. Cette fiche traite les varices superficielles des membres inférieurs, dû essentiellement à la stase sanguine secondaire à l’insuffisance valvulaire et manque de tonicité des parois du vaisseau.
Les varices octroient des troubles fonctionnels du type jambes lourdes, œdèmes, crampes, des troubles lésionnels du type trophiques cutanés, ulcères de jambe.
Les principales complications sont la phlébite et le risque thromboembolique.
A un stade avancé la compression par bande ou bas élastique, la sclérose ou la chirurgie sont nécessaire.
Il  est donc important d’agir tôt car la dilation veineuse est souvent irréversible donc dés les premiers signes, la phyto-aromathérapie peut donner d’excellents résultats.
Pour ce faire des plantes toniques veineuses, à propriétés vitaminique P sont indiquées.

Un drainage hépatorénal est souvent adjoint. Des facteurs associés comme l’obésité seront traité. 

Traitement général :

HE de cyprès                           3 ml    T.M de myrtille

HE de lavande vraie              3 ml    T.M de capselle               aa qsp 120 ml

Ess. Citron                               3 ml    T.M de d’hamamélis  

Alcool à 90°                           81 ml    T.M de pissenlit

                                                                                Ou

                                                               T.M de chardon-marie
                                                               T.M de marronnier d’Inde
                                                               T.M de fragon                         aa qsp 120 ml           
                                                               T.M de pissenlit
 

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau. 10 mn avant les 3 repas.

 

Infusion :
Feuilles de cassis
Feuilles de vigne rouge
Feuilles de frêne
Sommités fleuries de mélilot

Mélanger les plantes en quantité égale, prendre 40 g du mélange pour un litre d’eau bouillante. Infuser 10 mn.
Boire 3 tasses par jour, par cures de trois semaines.

 

Traitement local : 

Hydrolat d’hamamélis  40 g
Menthol 2 g
H.E de cyprès 2 g
H.E de menthe 2 g
Alcoolat de lavande  qsp 500 ml

Friction douce, en remontant la jambe, pendant 32 mn matin et soir. 

 

Voire le formulaire d’aromathérapie : congestion, stase veineuse, varices, jambes lourdes.

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Fiches Thérapeutiques
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 17:42

L’arthrose est une détérioration des cartilages articulaires. C’est donc une pathologie dégénérative. Les genoux, hanches, colonne vertébrale, épaules et phalanges sont les principales zones qui en sont atteints. En générale, il y a une symétrie lors des atteintes. Cette pathologie se manifeste par des douleurs, une limitation de la mobilité articulaire, cela peut évoluer par poussées (la douleur peut être en fonction de temps), l’arthrose peut être accompagné de phénomènes inflammatoires. Etant une maladie dégénérative, elle augmente avec l’âge. Etant une maladie dégénérative l’arthrose ne se guérir pas, donc le traitement sera symptomatique. Dans certains cas la pose de prothèses est nécessaires (hanches, genou).

 

Les facteurs d’arthrose sont multiples et variées non seulement bien entendue le vieillissement des articulations, des facteurs hormonaux, métaboliques, génétiques, mécaniques (traumatismes), obésités (surcharge sur les articulations), etc.….  En sont les principaux facteurs. 

Le traitement phyto-armathérapiques et orthopédique peut arrêter l’évolution, améliorer voire éliminer la douleur, diminuer ou faire disparaître l’impotence fonctionnelle, réduire la fréquence des crises. 

Donc on utilisera des plantes à action antalgique, anti-inflammatoire, antirhumatismales.

Un drainage hépatorénal fait parti du traitement.
De plantes reminéralisante comme la prêle  ferons partis du traitement. Ainsi que des applications locales pour soulager la douleur.
Bien sur les facteurs de risque seront traités : obésité, diabète, cholestérol, etc.….

 

Traitement général :

En cas de poussée aigue : pendant 2 mois par exemple.

HE de thym à linalol                  3 ml    T.M de saule

HE de niaouli                              3 ml    T.M de bouleau               aa qsp 120 ml

HE de romarin à camphre        3 ml    T.M de pissenlit

Alcool à 90°                              81 ml  

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau, 10 mn avant les 3 repas. 

Infusion :
Feuilles de cassis
Feuilles de frêne
Sommité fleurie de reine des près

Mélanger en quantités égales les plantes.
Mettre 50 g du mélange pour un litre bouillante, infuser 15 mn.
Prendre 4 tasses par jour. 

Traitement de fond : 

H.E de thym à linalol    3 ml   T.M de chiendent
H.E de genièvre            3 ml   T.M de douce-amère    aa qsp 120 ml
Ess. citron                      3 ml   T.M d'artichaut
Alcool à 90°                 81 ml 

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau, 10 mn avant les 3 repas. 

Prendre aussi des plantes reminéralisantes comme la prêle ou l’ortie en infusion ou en gélule. 

Alterner l’infusion  cassis, frêne reine des prés (au-dessus) avec une décoction d’aubier de tilleul : 40 g par litre d’eau bouillir ¼ h.

A boire dans la journée. En cures de 3 semaines.

 

Traitement chez un sujet âges dont l’arthrose s’accompagne décalcification :

H.E d'angélique                3 ml     T.M de cassis
H.E de genièvre               3 ml     T.M de peuplier noir    aa qsp 120 ml
H.E romarin à camphre  3 ml     T.M d'artichaut
Alcool 90°                       81 ml 

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau, 10 mn avant les 3 repas. 

Prendre aussi des plantes reminéralisantes comme la prêle ou l’ortie en infusion ou en gélule.


Infusion :

Feuilles de fraisier
Feuilles de cassis
Feuilles de frêne
Feuilles de bouleau
Mélanger les plantes en parties égales.
Mettre 50 g du mélange dans un litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.

Prendre 3 ou 4 tasses par jour.

Traitement local :

Formule du Dr Valnet :

H.E d’origan 6 g
H.E de genièvre 6 g
H.E cyprès 6 g
Térébenthine 12 g
Teinture de gingembre 180 g
Alcoolat de romarin  qsp 500 ml

En friction locale. 

Voir aussi formulaire d’aromathérapie : Arthrose

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Fiches Thérapeutiques
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 21:34

L’angine est l’inflammation des amygdales et des tissus environnants.  L’amygdale est responsable de la synthèse d’anti-corps spécifique. Lors de certains déséquilibres, ces défenses peuvent être insuffisantes ou se trouver dépassées. Surtout que l’amygdale est en avant poste des défenses donc souvent sollicitée.

Le germe peut donc proliférer et entraîner la pathologie. Le germe peut être bactérien (streptocoque en particulier mais aussi staphylocoque, pneumocoque, etc..) ou viral.

L’angine peut dans certains cas avoir des complications secondaires fâcheuses suite à l’infection streptococcique (complications rénales (glomérulonéphrites), rhumatismales (rhumatisme articulaire aigu), cardiaque).

Certaines formes d’angine nécessite un suivi médical (angine de la mononucléose, l’angine diphtérique, angine herpétique, le phlegmon de l’amygdale). Seule l’angine banale sera traitée ici.

 

L’angine banale se traduit par une gorge rouge, les amygdales la paroi postérieur, le voile, les piliers sont enflammés (angine érythémateuse) ou par un enduit ou des points blancs grisâtre (angine érythémato-pultacée).

Sur le plan fonctionnel, on note une douleur locale avec gêne à la déglutition, un état fébrile, un malaise général, maux de tête. L’oreille peut-être sensible.

 

L’angine streptococcique (15 à 20% des cas) : début brutal avec sensation de malaise, fièvre élevée 39 à 40°, douleur pharyngée vive. L’angine est isolée pas de phénomène rhino-pharyngé, pas d’obstruction ou d’écoulement nasal, pas de laryngite, pas de trachéite.

(En médecine conventionnelle est elle traitée par antibiotique).

 

L’angine virale (80 à 90% des cas) : elle s’associe la plupart du temps aux signes rhino-pharyngés absents dans l’angine streptococcique. On peut noter parfois une surinfection bactérienne (staphylocoques ou streptocoques), d’où emploi d’antibiotique pour éviter cette surinfection.

 

 

La phyto-aromathérapie traite toutes les angines virales et bactériennes récidivant à l’arrêt de l’antibiothérapie. Un traitement de terrain conduit par un médecin phyto-aramathérapeute éliminera les rechute ou la chronicité. L’aromatogramme peut se révéler très utile.

Le traitement des foyer infectieux (sinusite, caries dentaires) prédisposant est aussi à traiter.

 

On utilise des plantes (plantes et he) antibactériennes, antivirales, émollientes, décongestionnante, fébrifuge, astringentes (en locale), anti-inflammatoire, etc….

Un drainage hépato-biliaires et pancréatique peut venir compléter le traitement.

Si au bout 15 jours, l’angine ne passe pas consulter le médecin.

En principe au bout de 4 jours l’angine est en voie de guérison, la durée du traitement en général dure 7 jours.  Les huiles essentielles sont très efficaces et bien adapter pour ce type d’affection quand aux plantes elles complètent à merveille les huiles essentielles.

 

Conseils de l’herboriste : Il est pour ma part important d’agir dès les premiers symptômes quand on sent les premiers picotements à la gorge. Dans ce cas on peut utiliser la voie buccale locale : à cet effet mettre directement sur la langue 2 gouttes de he thym à thujanol, soit tea-tree, niaouli, cajeput par exemple. Faire « rouler » en bouche pour mélanger l’he avec la salive et garder un peu en bouche pour une action directe locale. Répéter l’action 3 à 4 fois par jour pendant 2 jours et ensuite 2 fois par jours pendant 3 jours. En générale cela suffit à enrayer l’angine débutante. On peut boire en plus une tisane de fleurs de sureau 4 tasses par jours.

Si l’angine est  bien installé voici quelques traitements proposer : 

 

 

Traitement général :

HE de thym à linalol                                   3 ml    T.M de fumeterre

HE de lavande vraie                                   3 ml    T.M de cassis               aa qsp 90 ml

HE de cannelle de Ceylan (écorce.)          3 ml    T.M de bouillon blanc

Alcool à 90°                                               81 ml

 

Adulte :

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau.

10 mn avant les 3 repas. Pendant 7 jours. 

Ou :

HE de thym à thymol           3 ml                T.M d’aigremoine  

HE d’eucalyptus radiata      3 ml                T.M de guimauve                   aa qsp 90 ml

HE de niaouli                         3 ml                T.M de cassis

Alcool à 90°                         81 ml

 

Adulte :

30 gouttes du mélange d’HE et 45 gouttes du mélange de T.M dans un grand verre d’eau.

10 mn avant les 3 repas. Pendant 7 jours. 

 

Tisanes:

Les  tisanes sont très utiles en complément des huiles essentielles et permettent de s’hydrater et la boisson chaude décongestionne la gorge.

Mettre 3 g  de mélange de plante pour 150 ml d’eau bouillante, laisser infuser 10 mn à couvert.

Boire 3 à 4 tasses par jour.

     

Feuilles de ronces

Feuilles de cassis             P.E

Fleurs de rose rouge

Ou

Fleurs de camomille

Fleurs de centaurée          P.E

Fleurs de reine des près

Ou

Fleurs de sureau

Feuilles d’eucalyptus       P.E

Ecorce de saule

 

Traitements locaux :

 

Gargarisme avec jus de citron, eau argileuse, décoction de feuilles de ronces (40g/l), décoction de feuilles de sauge (30g/l)

Teinture de souci ou d’arnica 40 gouttes dans un ½ verre d’eau tiède.

 

Diététique et hygiène :

Pendant la fièvre et pour 48h, faire une diète hydrique à base de fruits ou plantes riche en vitamine C. Le soir bouillon. Le repos. Mettre des humidificateurs sur les radiateurs surtout dans la chambre, l’air chaud et sec aggrave la douleur des angines.

Boire beaucoup.

 

 

Autres formulations : 
 

Baudoux Dominique :

 

Voie buccale local

 

HE tea-tree                  2ml

HE thym à thujanol  3 ml

2 gouttes 3 fois par jour soit pur dans la bouche, soit dans du miel. Pendant 3 jours

Ou

HE thym à thujanol 2 gouttes

HE tea-tree 2 gouttes

HE menthe citronnée 1 goutte

HE de saro 1 goutte

2 gouttes du mélange 3 fois par jour soit pur dans la bouche, soit dans du miel. Pendant 3 jours

Ou

HE thym à thujanol 2 gouttes

HE tea-tree 1 goutte

HE menthe poivrée 1 goutte

Sur un morceau de sucre ou c. à café de miel. Répétez la prise 6 fois le premier jour et 4 fois le 2éme jour et les suivant selon les besoins.

 

Si l’angine est bien installée combinez la voie buccale locale avec la prise Origan compact  en oléo-capsule de 75 mg (en pharmacie)  2 capsules par jour avec un grand verre d’eau pendant 5 à 7 jours

 

Dr Willem Faculté Libre de Médecines Naturelles et d’Ethnomédecine

 

Traitement local :

 

Voie percutanée

Melaleuca quinquenervia s.b. viridiflorol 30 %

Rosmarinus officinalis s.b. 1,8 cinéole 15 %

Lavandula officinalis 20 %

Mentha piperita s.b. menthol 5 %

Ravensara aromatica s.b. 1,8 cinéole 30 %

Posologie : Massage sous-angulomaxillaire. Suivant la gravité de l'angine, ce mélange peut être utilisé pur (quelques gouttes suffisent) ou sur une base d'huile végétale (HV Macadamia integrifolia et HV Hypericum perforatum).

Conditionnement : 15 ml

 

Traitement général :

 

Adultes :

 

a) angines aiguës

 

Voie rectale

Satureja montana s.b. carvacrol 30 %

Melaleuca alternifolia s.b. 4-terpinéol 20 %

Rosmarinus officinalis s.b. 1,8 cinéole 25 %

Mentha piperita s.b. menthol 5 %

Cinnamomum zeylanicum o.p. écorce 10 %

Eugenia caryophyllata o.p. boutons floraux 10 %

Whitepsol qsp 3 gr pour 1 suppositoire à 150 mg

Posologie : 1 suppositoire 2 fois par jour pendant 3 jours, 1 suppositoire par jour pendant 6 jours.

Conditionnement : 12 suppositoires

 

b) angines récidivantes

 

Voie buccale

Thymus vulgaris s.b. thymol 20 %

Melaleuca alternifolia s.b. 4-terpinéol 15 %

Rosmarinus off. S.b. verbénone 25 %

Ravensara aromatica s.b. eugénol 20 %

Mentha piperita s.b. menthol 5 %

Cupressus sempervirens s.b. pinéne 15 %

Posologie : 3 gouttes ou 2 gélules à 40 mg 3 fois par jour pendant 10 à 15 jours.

Conditionnement : 5 ml ou 60 gélules

 

Angines, pharyngites, trachéites

 

H.E. Thym Thujanol CT4

Posologie : 1 goutte 4 fois par jour dans la bouche + 1 application externe sur le cou 4 fois par jour.

 

Capsules oléo-aromatiques d'Origanum Compactum dosées à 50 mg

Posologie : 8 capsules par jour pendant 3 jours puis 6 capsules par jour pendant 2 jours.

 

H.E. Cupressus Sempervirens (en cas de toux)

Posologie : 5 gouttes au besoin en massage sur le thorax et le dos ou sur la voûte plantaire.

 

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Fiches Thérapeutiques