Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 21:30
http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/bistorte.jpg

Nom latin : Persicaria bistorta (L.) Samp., Polygonum bistorta L.
Famille : polygonacées
Autres noms :andrelle, couleuvre, coulevrine, feuillotte, fouillotte, grande oseille, langue de bœuf, langue de veau, polygone, renouée bistorte, serpentaire, serpentaire bistordue, serpentaire femelle, serpentaire rouge. 
 
Composition : plante riche en tanins.
 
Mise en garde : respecter les doses, de par sa richesse en tanins, elle peut occasionner des troubles digestifs et stomacaux. Ne pas prendre plus de 3 semaines. Incompatible avec le fer.
 
Parties Utilisées : racine
Récolte : racine en automne
Floraison : Mai à Juillet
 
Propriétés :
Astringente
Tonique
Fébrifuge
Hémostatique
Anti-diarrhéique
Anti-hémorroïdaires
Vulnéraire
 
Indications :
Fièvres
Diarrhées
Dysenteries
Hémorragies utérines
Hémorroïdes
Urétites
Pertes blanches
 
Usages externes :
Stomatites
Pharyngites
Leucorrhée
Plaies
 
Les renouées sont les chefs de file de la  famille des polygonacées.
Et polygonum signant plusieurs (poly = plusieurs) nœuds (gonum = genou= noueux) car leurs tiges comportent des nœuds au niveau des feuilles. 
Quand à bistorte (bistorda) 2 fois tordue car sa  racine est recourbée 2 fois et a la forme d’un serpent d’où aussi son nom vulgaire de serpentaire pour rappelé sa ressemblance avec ce reptile.
Le Dr. Leclerc la prescrivait à la dose de 50 à 150 gr par jour aux tuberculeux.
Cullen quant à lui l'associait avec la gentiane comme fébrifuge.
En injections contre la leucorrhée, métrite et hémorragies utérines.
En compresses, elle décongestionne les tissus, active la circulation, a utilisée aussi contre les plaies purulentes.
La bistorte fait partie des toniques-astringents. 
 
Utilisations :
 
Décoction :
40 à 60 gr de racines pour un litre d'eau froide, bouillir 1 mn, infuser 10 mn.
Boire 4 à 5 tasses par jour entre les repas en cas de dysenterie, diarrhée, coliques, saignement de nez, métrorragies, affections veineuses (varices, hémorroïdes, phlébites).
En bain de bouche ou gargarisme en cas gingivite, stomatites, inflammation de la bouche et de la gorge, fortifie les gencives et cicatrise les aphtes.
Ainsi qu'en injections contre la leucorrhée, l'urétrite, l'annexite, etc. et en compresses pour activer la cicatrisation des plaies, des ulcères et des blessures.
 
Macération :
60 gr de racines pour un litre d'eau tiède, macérer pendant 1 à 6 heures.
4 à 5 tasses par jour même indication que la décoction ci-dessus.
L’avantage de la macération est de ne pas précipiter l’amidon en combinaison insoluble avec le tanin.
 
Teinture :
Comme tonique.
50 g de racines dans un litre d’alcool à 90°. Laisser macérer 15 jours.
On peut associer la bistorte à la gentiane comme tonique amer et comme fébrifuge.
 
Vin :
Pour les personnes sujettes aux maux de ventre.
Pendant 8 jours faire macérer, 180 gr de racines dans un litre de muscat.
Prendre 2 à 3 petits verres par jours.
 
Autre recette :
Laisser macérer pendant 24 heures 125 g de rhizome dans 250 g d'alcool à 45°. Agiter de temps en temps puis ajouter du bon vin rouge pour rejoindre le litre. Laisser macérer encore pendant 4 jours et filtrer. Prendre de 50 à 150 g par jour (H. Leclerc).
Pour obtenir un effet tonique chez les convalescents.  Leclerc assure qu’il n’exerce aucun effet fâcheux sur les voies digestives.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales