Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 18:15
http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/bourseapasteur.jpg

Nom latin : Capsella bursa pastoris
Famille : Brassicacées
Autres noms :capselle, bourse à berger, bourse de capucin, bourse à Judas, malène à berger, malette, malette à berger, molette, molette de berger, millefleurs, moutarde sauvage, moutarde de Mithridate, tabouret, thlaspi. 
Composition : bursine, huile essentielle, choline, acétylcholine, tanin, une substance comparable à la tyramine.
 
Mise en garde : Contre indiquée pendant la grossesse, la capselle étant un tonique utérin. 
 
Parties utilisées : plante entière sans racine de préférence fraîche
Récolte : Pendant la floraison et avec les fruits
Floraison : Mars à Novembre
 
Propriétés :
Astringente
Hémostatique
Tonique vasculaire
Antiépileptique
Draineur utérin
Régulateur du flux menstruel (H. Leclerc)
Hypotensive
Anti-inflammatoire
 
Indications :
Métrorragie
Régularise les règles et les rend moins douloureuses
Diarrhée
Varices
Hématuries, hémoptysies, hémophilies
Hémorroïdes
Artériosclérose
Hypertension
Inflammation des muqueuses (respiratoires, digestives, urinaires)
 
Usages externes :
Saignements nasales
Coups
Blessures
 
 
La bourse à pasteur ou capselle est une plante très commune qui fleurit quasi toute l’année de mars à novembre environ. On la trouve un peu partout, sur les terrains cultivés ou non, au bord des chemins, les prairies, dans les endroits plutôt secs mais parfois même dans des endroits humides. Elle est peu exigeante sur la nature du sol et on peut la trouvée jusqu'à 3000 m d’altitude. Ses petites fleurs blanches aux 4 pétales en croix, la font classées parmi l’ancienne famille des crucifères qui est actuellement devenue les brassicacées. C’est donc une proche cousine du chou, du radis, du cresson et la moutarde. Ces fleurs font place très vite à ces fruits caractéristiques en forme de cœur aplati qui lui ont valu les noms de bourse à pasteur, bourse à berger, bourse de capucin par similitude avec les bourses en cuir des bergers du temps jadis, ces dernières ayant le même aspect.
Son nom de Capsella vient du latin Capsa qui veut dire boite toujours à cause de la forme de ses fruits et Bursa pastoris  parce que le fruit est en forme de bourse de berger comme il a été dit plus haut, bien sur dans ce cas précis pastoris qui veut dire pasteur celui qui fait paitre le troupeau c'est-à-dire le berger.
Mais la relation de la capselle avec le berger ne semble pas s’arrêter là puisque d’après un article écrit par M. Drion et cité par le Dr H. Leclerc : une femme souffrant d’une métrorragie abondante qu’un berger guéri en lui faisant prendre un remède qu’il appliquait  pour soigner les hémorragies utérines de ses brebis, qui consistait à leurs faire avaler une cuillerée à café de suc de capselle toutes les heures. Ainsi dès les premières cuillérées l’hémorragie cessa et le lendemain la malade était complémente guérie.
 La capselle ou bourse à pasteur semble  inconnue des Grecs et des Romains, les anciens la confonde avec d’autres espèces voisines et notamment avec les Thaspi. C’est au Moyen Age que l’on commence à entrevoir les propriétés médicinales, mais là encore il existe encore une confusion avec la renouée des oiseaux sous le nom de Sanguinaire.
Son emploi initial était de combattre les hémorragies. Ainsi au XVIe siècle, Matthiole la préconise-t-il contre les crachements de sang, les règles trop abondantes, sur les plaies fraîches et les inflammations. On a aussi vu utiliser la bourse à pasteur dans les problèmes arthritiques. Délaissée, elle eut un succès soudain pendant la première guerre mondiale où ses rôles astringents et hémostatiques lui valurent de remplacer seigle ergoté et hydrastis qui faisaient défaut.
De la bourse à pasteur, on utilise traditionnellement la partie aérienne récoltée toute l'année avec fleurs et graines, mais les jeunes plants seraient plus actifs ou le suc frais. Comme presque toutes les plantes appartenant à la famille des brassicacées, il est préférable de l’utilisée fraîche.
C’est surtout pour ses propriétés hémostatiques que l’on utilisera la bourse à pasteur.
Les jeunes rosettes de capselle sont bonnes en salade. On en a fait un vin tonique.
Utilisations : 
 
Infusion :
30 à 50 g de bourse à pasteur pour litre d’eau bouillante. Infuser 15 mn.
Recommander par le Dr.H. Leclerc chez les femmes en cas de métrorragie à la puberté et à la ménopause. Une tasse toute les heures et en générale à la 2ème tasse l'hémorragie s'arrête.
 
100 g de bourse à pasteur fraîche pour un litre d'eau bouillante. Infuser 2 h
Boire le litre dans la journée (P. Fournier)

Douleurs menstruelles (Dr. Valnet) :
Mélange de
1 cuillerée à café d'armoise
1 cuillerée à café de bourse à pasteur
1 cuillerée à café de matricaire
Infuser dans 3 tasses à thé d'eau bouillante.
À prendre dans la journée 48 heures avant les règles.

Décoction :
30 à 50 g de bourse à pasteur pour un litre d’eau, bouillir 10 mn. Infuser 15 mn.
  Mettre cette décoction, dans le nez à l'aide d'un coton-tige cas de saignements nasals (on peut prendre le suc de bourse à pasteur).
  Pour les coups, blessures laver avec la décoction et ensuite appliquer en compresse.
  Prendre la décoction en cure de 21 jours, en cas de troubles circulatoires (varices, hémorroïdes, artériosclérose, hypertension), inflammation des muqueuses (respiratoires, digestives, urinaires). A raison de 2 à 3 tasses par jour. Cesser 2 semaines et reprendre à nouveau pendant 21 jours.
  Au printemps faire une cure de 10 jours de cette décoction, boire 2à 3 tasses par jour. 
 
Dysménorrhées (Dr. Valnet) :
Bourse à pasteur 50 g
Armoise 50 g
Bouillir 5 mn
Boire un verre dès les premières douleurs et un second une heure après.
 
Vin :
vin tonique Clothilde Boisvert :
Ingrédients
1 litre de vin
60g de plante
faire bouillir 10 minutes.
3 verres à Bordeaux par jour.
Pendant une semaine.

Faire macérer 200 gr de bourse à pasteur dans un litre de vin rouge ou blanc pendant 8 jours. Passer en exprimant.
Prendre une c. à soupe toutes les heures pour régulariser les règles et les rendre moins douloureuses.
Ce même vin prit en cure de 21 jours à raison de 2 à 3 c. à soupe par jours, en cas de troubles circulatoires (varices, hémorroïdes, artériosclérose, hypertension), inflammation des muqueuses (respiratoires, digestives, urinaires).
Cesser 2 semaines et reprendre à nouveau pendant 21 jours.
 
Laisser macérer pendant 10 jours 180 g de plante fraîche hachée dans 1 l de vin blanc. Prendre une cuillerée toutes les deux heures ou une petite tasse 3 ou 4 fois par jour.
 
 Compresse :
En cas de fièvre intermittente, dès les premiers symptômes, frissons, lassitude, coucher le malade, bien le couvrir.
Piler de la bourse à pasteur fraîche si possible, mélanger avec des feuilles de plantain dans une c. à soupe de vinaigre et grosse pincée de sel. Applications sur les poignets entre 2 gazes. Renouveler si la fièvre réapparaît. 
 
Teinture :
Laisser macérer pendant 10 jours 20 g de bourse à pasteur sèche  dans 80 g d'alcool à 60°.
Mettre une c. café dans un verre d’eau.
4 ou 5 fois par jour. Contre les métrorragies, commencer la cure 10 jours avant les règles.

Poudre :
 
Piler au mortier une certaine quantité de plantes sèches jusqu'à ce que l'on obtienne une poudre très fine. Prendre une demi à une cuillerée à café 2 ou 3 fois par jour.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales