Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Crèmes et laits au stéarate de Triéthanolamine :

 

La triéthanolamine est utilisée dans les cosmétiques à partir de 1918, elle permet d’obtenir des émulsions pour les crèmes et laits de toilettes. Le stéarate de triéthanolamine donne avec le stéarate de glycol des émulsions parfaitement stables permettant de diviser les huiles minérales et la lanoline.

 

Il faut prendre le soin de choisir de la triéthanolamine de qualité pharmaceutique pour les préparations car la triéthanolamine industrielle referment des impuretés qui ne donnent pas des produits de qualités et peuvent même être irritants pour la peau. La triéthanolamine (T.E.A)  est une base organique mais dans le commerce on ne trouve pas de triéthanolamine pure mais en faite un mélange de monoéthanolamine, diéthanolamine et triéthanolamine qui est en concentration de 99 à 99,8%.

 

La triéthanolamine remplace avantageusement l’ammoniaque et les crèmes  au stéarate d’ammonium ont été abandonnées au profit des crèmes au stéarate de triéthanolamine.

Effectivement l’empois de l’ammoniaque avait quelques inconvénients. L’ammoniaque est un produit très volatil et son odeur est très prenante et suffocante pour le préparateur de plus le dosage doit être très précis car l’ammoniaque est très irritante pour la peau et mal formulé les crèmes peuvent être très  dangereuses pour l’utilisateur.

Tandis que la triéthanolamine est un liquide de consistance visqueuse, peu volatil (point d’ébullition assez élevé vers les 200°c), d’odeur fade, très peu marquée, presque nulle et surtout par rapport à l’ammoniaque elle est faiblement alcaline et n’a aucune action irritante, décapante ou kératolytique sur l’épiderme ce qui est très important pour la fabrication des crèmes.

 

Pour les préparations de bases il est recommandé d’utiliser de l’acide stéarique pur ou de l’acide oléique pur (la triéthanolamine forme de l’oléate de triéthanolamine stable).

Il est  important pour ces crèmes de ne jamais faire un stéarate de triéthanolamine neutre c’est à dire d’utilisé :

 

10 g de triéthanolamine pour 28,40 g d’acide stéarique

 

Sinon une telle crème qu’elle soit glycérinée ou non jaunit ou brunit rapidement.

Mais de prendre une dose nettement plus faible de triéthanolamine

 

1 g  de triéthanolamine pour 20 g d’acide stéarique.

 

Dans ce cas on a un savon de triéthanolamine nettement sugras et l’excès d’acide sert à donne de la consistance à la crème et à la conserver.

On emploiera le même dosage pour l’acide oléique, le palmitate de cétyle, la cire d’abeille, les cires végétales, etc.…

Si dans la formule il y a une forte proportion d’huile de paraffine neutre, il y aura lieu d’en tenir compte et ‘ajouter environ 1 à 2 g de triéthanolamine pour 20 g d’huile de paraffine pour émulsionner cette dernière.

 

On fais fondre l’acide stéarique au bain marie avec l’huile (végétale ou de paraffine), et on ajoute d’un seul coup la solution de triéthanolamine aqueuse (phase aqueuse)   chauffée à 80 à 85 °c également au bain marie.

On agite vivement le mélange, tout en continuant à chauffer légèrement au bain marie. Le procéder et le même pour les crème évanescentes qui ne referment ni huile ni glycérine.

 

Dans les cosmétiques on trouve sur les étiquettes soit la nomination triéthanolamine, trolamine ou T.E.A. La triéthanolamine donne des crèmes à phase continue aqueuse.

 

J’ai eu l’occasion de faire donc avec ce composé des crèmes de soins, de rasage et après-rasage, des laits de toilette et des crèmes à but thérapeutiques  et ses préparations m’ont données d’excellents résultats.

 

Dans le formulaire je vous présenterais donc quelques formules, qui vous serviront de canevas car on peut jouer à l’infini avec les proportions et les produits entrant dans la formule et créer ainsi des formule tout à fait unique.

Partager cette page

Repost 0
Published by