Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 21:30

http://herboriste.pagesperso-orange.fr/listeplante/eucalyptus.jpg

Non latin : Eucalyptus globulus

Famille : Myrtacées

Autre noms : eucalyptus globuleux, eucalypte globuleux, eucalyptus officinal, gommier bleu de Tasmanie, gommier bleuâtre, arbre à la fièvre, arbre au koala. 

Composition : huile essentielle (riche en 1,8 cinéole (eucalyptol)), tanins. 

Mise en Garde : La prise d'eucalyptus annihile l'effet de médicaments (naturels ou non) contenant de l'iode.
Ne les prenez pas en même temps. Respecter les doses car il peut causée a forte doses maux de tête et vertige, éviter l’emploi chez la femme enceinte ou qui allaite et chez l’enfant de moins de 3 ans.
Selon certains l’eucalyptus serait contre indiqué en cas d’inflammation gastro-intestinale, inflammation des voies biliaires, troubles hépatiques graves et inflammation des reins. 

 

Parties Utilisées : Feuilles 

Propriétés :

Anti-catarrhal
Antispasmodique
Antiseptique (des voies respiratoire et urinaires)
Antitussif
Apéritif et digestif
Astringent
Bactéricide
Balsamique
Cicatrisant
Expectorant, mucolytique
Fébrifuge
Hémostatique
Hypoglycémiant
Insectifuge
Tonique
Stimulant
Vermifuge 

Indications :

Affections biliaires (cholécystites, ictères) (selon Marie-Antoinette Mulot)
Affections des voies urinaires (infections urinaires, colibacillose, cystites, leucorrhée)
Asthénie
Asthme
Bronchites aiguës et chroniques
Diabète
Dyspepsies
Fièvres
Grippe
Inappétence
Migraines
Parasites intestinaux (ascaris, oxyures)
Rhumes
Toux
Vulnéraire 

Usages externes :

Angine
Brûlures et plaies
Contre les insectes
Gingivites
Leucorrhée
Moustiques
Rhinites
Rhumatismes
Sinusites
Stomatites
Vaginite 

 

Tout le monde connaît l’eucalyptus, dans les pharmacies c’est l’une des plantes les plus vendues, sans compter les spécialités pharmaceutiques notamment sont principe actif majeur l’eucalyptol, qui a été renommé le 1,8 cinéole, ce retrouve dans de nombreuses médications.
Il existe près de 700 espèces d’eucalyptus, en phytothérapie on utilise uniquement les feuilles de la variété globulus.

En aromathérapie différentes variétés sont utilisées (E. radiata, E. citronné, E. mentholé), mais nous en parlerons ultérieurement dans les fiches concernant les huiles essentielles. Mais je mets en garde toute suite contre l’utilisation de huile essentielles d’eucalyptus globulus à forte doses elle occasionne céphalée, sorte d’ivresse, prostration avec hypotension ou hypothermie, sécheresse de la bouche, de plus chez l’enfant de moins 6 ans sont emplois est déconseiller car elle peut crée chez celui-ci un broncho- spasme, c’est pour cela que l’on préfère chez l’enfant utilisé huile essentielle d’eucalyptus radiata.

Mais revenons à la phytothérapie ce sont les feuilles que l’on utilise pour les affections respiratoires et urinaires.
Pour les affections respiratoires j’associe souvent l’eucalyptus aux bourgeons de sapin. 

L'eucalyptus est un arbre originaire d'Australie et de Tasmanie, présent aujourd'hui dans la plupart des pays au climat tempéré chaud.
Baptisé "arbre à fièvre", en raison des propriétés fébrifuges qu'on lui attribuait en Australie, il a été employé notamment pour assainir les zones marécageuses. Il est acclimaté en Europe, en Amérique du Nord et du Sud. Il a été introduit en France par Ramel en 1860.

Eucalyptus vient du grec "eu", bien et "kalyptos", couvert, par allusion à l'opercule coiffant bien les étamines.
On l'appelle aussi "gommier bleu de Tasmanie", en raison du liquide gommeux riche en substances tanniques qui exsude de ses branches après incision. 

L'eucalyptus est en effet très efficace pour soigner les maladies des voies respiratoires, rhumes, toux, irritation de la gorge ou des muqueuses nasales car ses feuilles renferment une huile essentielle aux propriétés antiseptiques et expectorantes.

L'eucalyptus permet aussi de lutter contre les parasites intestinaux et en usage externe de désinfecter les plaies et les brûlures. D'où son emploi dans la préparation de dentifrices, savons, produits après-rasage.

Autrefois on faisait bouillir en fumigation, l’eucalyptus, baies de genièvre et bourgeons de sapin, l’infusion en compresse  pour soulager les douleurs articulaires inflammatoires. Pour désinfecter une pièce, on faisait une décoction d'eucalyptus avec 6 à 7 feuilles bouillies dans une petite casserole qui sera déposée dans la chambre du malade. Maintenant avec les huiles essentielles et les diffuseurs, ces anciennes méthodes ont quasi disparut. Car effectivement l’emploi d’huiles essentielles est plus commode. 

Utilisations : 

Infusion :

20 à 50 g de feuilles d’eucalyptus par litre (ou une c. à soupe par tasse) d’eau bouillante, infuser 20 mn.
Boire 4 à 5 tasses par jour.

On peut aussi utiliser l'infusion en gargarisme pour les maux de gorge et maux de bouches. 

Inhalation mettre 20g de feuilles d’eucalyptus pour 500 ml d’eau bouillante dans un bol et inhaler les vapeurs pendant 8 à 10 mn.
2 à 3 fois par jour. 

Décoction :

15 g de feuilles d’eucalyptus pour un litre d’eau réduire moitié, contre le diabète

15g de feuilles d’eucalyptus pour un litre d’eau bouillir 2 mn, infuser 10 mn.
Boire 3 à 5 tasses pour jour contre les  infections respiratoires et urinaires 

20 g de feuilles d’eucalyptus, 10 g de racines de réglisse et 5 g d’écorce de cannelle.
Faire bouillir 3 mn dans 500 ml d’eau, infuser 10 mn. Sucrer au miel.
Boire une tasse le matin à jeun et une le soir au coucher en cas d’affections respiratoires (bronchite, grippe, etc.)  

Teinture :

Faire macérer 20 g de feuilles sèches d’eucalyptus dans 100 g d'alcool à 80°, pendant 10 jours.
Prendre 1 g à 10 g par jour dans une infusion approprié (lierre terrestre, hysope, bourgeons de sapin pour les affections des voies respiratoires. Bruyère, busserole pour les affections des voies urinaires)  

Vin :

Faire macérer 30 à 40 g de feuilles d'eucalyptus dans 1 litre de bon vin (rouge ou blanc), pendant une quinzaine de jours.
Passez en exprimant.
Boire un petit verre avant le repas comme apéritif ou après le repas comme digestif. 

Poudre :

Comme vermifuge une c. à café avec du miel. 

Sirop :

Infusion 20g pour 300 ml d’eau ajouter 300 g de sucre ou miel cuire jusqu'à consistance sirupeuse.

Sirop du formulaire nationale.
 

Élixir :

Dans 250 ml d’eau faire macérer pendant 3 heures 500 g de feuilles d’eucalyptus. Filtrer en exprimant.
Sur le résidu verser 100 ml d’eau et laisser macérer une heure. Filtrer et ajouter au premier filtrat.
Chauffer au bain marie le liquide obtenu avec 600 g de sucre, bien faire dissoudre le sucre.
Ensuite retirer du feu, laisser bien refroidir et ajouter 100 ml de rhum ou cognac.

Prendre un petit verre avant les 2 principaux repas, en cas de troubles gastriques (dyspepsies). 

Huile anti- moustique :

A appliquer sur les parties découvertes.

HE d’eucalyptus 3, 50 g

HE de géranium 2, 50 g 

HE de citronnelle 3, 50 g

Huile de macadamia 90 ml.  

Mélange pour inhalation (bronchites, grippe, sinusite) : 

HE de lavande 1 g

HE de pin 2 g

HE de thym 2 g

HE d'eucalyptus 4 g

Alcool à 90° qsp 150 g (Formule du Dr Valnet)

Une c. à café dans un bol ou inhalateur. 2 à 3 fois par jour. 

P.S en inhalation j’utilise l’huile essentielle de thym à thujanol.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'herboriste - dans Plantes médicinales